bc

Cécile 2

book_age12+
815
FOLLOW
2.6K
READ
dark
sex
contract marriage
family
love after marriage
mate
bxg
first love
friendship
secrets
like
intro-logo
Blurb

J'ouvre les yeux péniblement. Je n'ai pas assez dormi, je n'ai

pas envie de me réveiller mais il ne m'en laisse pas le choix.

Il me regardait dormir, il a affiché un de ses sourires là

quand j'ai ouvert les yeux. Il s'est mis à me caresser les

cheveux.

Lui: je t'ai déjà dis que j'adorais tes cheveux.

Moi: hmmm....

Bon il ne me l'a jamais dis mais c'est pas ce qui m'intéresse

pour le moment.

Moi: pourquoi tu fais toujours ça?

Lui: faire quoi?

Moi: quand tu veux me réveiller, tu me pinces la joue.

Lui: je sais pas. J'essaie de te réveiller en douceur et c'est

tout ce que j'ai trouvé pour.

Moi:...

chap-preview
Free preview
Précédemment
Partie 44: ..................>....................... Je me suis levée tôt ce matin. Je dois rapporter à Matilde ses affaires et en profiter pour lui parler. J'espère sincèrement qu'en y allant à cette heure ci je ne croiserai pas son frère. Je l'ai tellement maudis dans la nuit, il doit avoir eu quand même un petit accident. Il a laissé ma joue dans un sale état. Ça a été difficile pour moi de dormir même entre maux de tête et douleurs. J'ai une peau vraiment fragile donc il n'aurait pas dû. L'aspect s'est même aggravé. On a l'impression que j'ai une rage de dents. En tout cas... Pour pas avoir à montrer ce problème j'ai fais un grand pensement au niveau de ma joue. Je préfère avoir la tête à moitié emballé que de me balader avec ce gros bleu sur ma joue, j'ai aussi mis une casquette pour essayer de couvrir un peu même si en réalité ça ne faisait rien. Aujourd'hui je n'ai pas voulu déranger André, surtout que je ne vais pas durer chez elle, vaut mieux pas. Donc j'ai pris un taxi qui m'a déposé là-bas. Comme toujours le gardien me laisse entrer. Il n'y a personne au salon. Je pousse un ouf de soulagement en me dirigeant vers la chambre de Matilde. Je cogne avant d'entrer, je la trouve assise sur son lit, le regard ailleurs. Enfin c'était ailleurs avant qu'elle ne remarque ma présence. Elle: Sophie. Moi:... Elle avait un regard triste. Mon coeur s'est serré sur le coup parce que je revivais la scène d'hier. Elle: oh Seigneur ta joue!... Je suis désolée pour ça, sincèrement. Moi: c'est pas grave ce n'est rien qu'un bleu. Elle: je sais bien que non. Moi:... Elle:... Moi: je suis venue t'apporter tes affaires, tu les avais abandonné à... Je me suis stoppée, je n'ai pas envie de lui rappeler ça. Elle a compris en tout cas. Je me suis approchée et j'ai posé son sac sur son lit près d'elle. Je ne savais pas trop comment réagir. Que devais-je faire après? J'ai jamais vécu ce genre de situation. Une tentative de viol sur ta meilleure amie, tu dois réagir comment?... Elle: tu m'en veux n'est-ce pas? Moi: quoi?!... Mais non toi aussi. Pourquoi devrais-je t'en vouloir? Elle: je ne t'ai pas écouté. Moi:... Elle: sniff...sniff... Tu m'as dis de ne pas y aller...sniff...qnif...mais je n'en ai fais qu'à ma tête...sniff...sniff... Et à cause de moi tu dois t'infliger ce bandeau. Elle a commencé à pleurer comme la blague. En fait elle et son gars ont des points communs. Je l'ai prise dans mes bras et l'ai serré fort. Moi: je ne t'en veux pas du tout au contraire je me sens responsable. Elle: sniff..sniff...mais tu m'avais prévenu, j'aurais dû t'écouter. Moi: tu pouvais pas prévoir ça. Elle: sniff...sniff... Moi: arrêtes de pleurer stp. Elle: sniff...sniff... Je ne peux pas. Moi:... Elle: sniff...sniff... Je n'y arrive pas...sniff...j'ai tellement mal Sophie...sniff... Moi: qu'est-ce qui s'est passé exactement hier Matilde? Elle: sniff.. sniff.. Moi:... Elle: on était tranquilles...sniff... sniff...et en l'espace de quelques secondes tout a dérapé...sniff... Elle parle en haut en haut pour ne pas avoir à donner de détails sur la soirée. Ça doit être douloureux pour elle d'en parler donc je ne vais pas insister. Elle: il ne m'a pas violé...donc je devrais m'instimer heureuse non?... Heureuse que vous soyez arrivés à tant...sniff...sniff... Moi: ... Elle: mais je ne sais pas...sniff...sniff...je n'y arrive pas...sniff..sniff...ça me fait trop mal. Elle ne parle pas de douleur physique je le sais mais plutôt de douleur émotionnelle. Je ne sais toujours pas ce qui les liait, si il y avait vraiment le début d'un truc entre eux mais en tout cas l'acte qu'il a posé lui fait vraiment mal au coeur. Elle: il était gentil...sniff...sniff...et puis après...il est devenu ça...sniff..sniff... Moi: Moi aussi je n'y comprends rien. Elle s'est redressée et a séché ses larmes, elle a dû comprendre que ça ne servait à rien de pleurer. Ça soulage juste un peu mais ça ne sert à rien. Je n'aime pas pleurer et je n'aime pas voir les gens pleurer. Ça met la personne dans un tel état de faiblesse. Même seule chez moi je n'aime pas le faire, même si j'ai mal je m'évertue toujours à ne verser aucunes larmes. Je n'aime pas paraître faible même à mes yeux. Mais là c'est différent... Je lui prêterai mon épaule si elle veut pleurer et je ne la trouve pas du tout faible. Au contraire.... Elle: il avait fumé. Moi: pardon? Elle: il avait fumé et bu. Moi: tu ne parles quand même pas de fumer des joins? Elle: si. Moi: mais pourquoi t'es restée là? Elle: je... Moi:... Elle: je ne sais pas. Je n'avais pas peur de lui, je n'avais pas peur qu'il me fasse du mal alors je suis restée. Moi: Matilde tu... Je voulais savoir si elle l'appréciait mais je me suis tû. Ce n'est pas le moment. J'aurais voulu lui dire qu'il regrettait son acte mais non je ne ferai pas ça. D'ailleurs il m'a envoyé un message dans la nuit pour me dire merci et s'excuser encore. Je n'ai pas répondu. Du moins pas encore... Moi: non rien. Elle:... Moi: ton frère n'a pas été tendre avec moi attends je te montre l'état de ma joue. Je retire ma casquette et j'enlève un un peu le bandage . Puis je tourne ma joue vers elle. Elle: ça se nécrose pas un peu? Moi: 0_0...Ça quoi?! Elle: (rire)... Je rigole. Moi: faut pas me faire monter la tension comme ça rooh. Elle: c'est moche mais ça va...(rire)... Moi: ouais si on veut. Je remets mon bandage en place. Elle: tu peux toujours lui rendre tu sais, ça ne me dérange pas au contraire depuis là je veux voir tes cours de Karaté à l'œuvre. Moi: lol... Non j'en ai pas envie. Elle: si je te connais... Tu as envie de le tuer. Lol en plus c'est vrai....enfin ça c'était au début mais ça m'est passé. Ça me fait plaisir qu'elle rigole. C'est ce que je voulais changer de sujet pour la détendre un peu. Moi:... Je suis gentille, il a la chance. Elle: (rire)... Pourquoi vous étiez là au fait? Moi: on te cherchait, tu ne l'as pas appelé quand t'es arrivée, il s'inquiétait. Elle: c'est bien Kayden ça, il manifeste toujours ses sentiments par la violence. Moi: ouais. Elle: ça veut dire qu'il t'aime bien, vu qu'il t'a giflé. Moi: non arrêtes... Il t'a déjà giflé peut-être? Elle: non jamais... Mais c'est pas pareil. Moi: Aucun rapport. Il était en colère et il a agit c'est tout. Elle: mais vous vous êtes quand même dit plus que bonjour. Moi: oui et il m'a giflé donc même bonjour là je ne suis plus sûre que ça sorte encore de ma bouche un jour. Elle: (rire).. ça va aller. Moi: ouais... Bon écoutes je dois te laisser, je ne venais pas durer. Elle: tu as peur de le croiser? Moi: je n'ai pas peur, je ne veux pas. Il m'a giflé hier je ne sais pas encore comment je vais réagir face à lui. Et puis j'ai l'impression qu'il est encore sur les nerfs. Elle: c'est pas juste une impression. Moi: ah...donc mieux j'évite chez toi un moment. Tout ça m'énerve. Elle: je comprends. On reste en contact... Moi: oui oui... Je l'ai encore prise dans mes bras et là on a entendu quelqu'un cogner. La personne est entrée...C'était Cécile. ..................>........................ J'ai cogné puis je suis entrée. J'ai trouvé Sophie avec elle. Elles étaient assises sur le lit. Moi: salut. :) Elle: Salut. Sophie: Salut Cécile, ça va? Moi: oui je vais bien et toi? Sophie: ça va, ça fait longtemps. :) Moi: Le Bac approche. Sophie: ouh je comprends, ça va aller. Moi: oui. :) Elle et moi on discute souvent sur w******p. Matilde ne disait rien, elle regardait juste. Sophie s'est levée. Sophie: bon je vais vous laisser. Moi: mais non t'es pas obligée de partir. Sophie: en fait je partais déjà avant que tu n'arrives. Moi: ah ok. Sophie: à plus. :) Moi: rentres bien. :) Elle a mit une casquette sur la tête c'est là que j'ai remarqué le bandage sur sa joue. Moi: Seigneur!... Qu'est-ce que tu as à la joue? Sophie: c'est...compliqué. Moi:... Sophie: je me suis cognée. Moi: oh.. J'y croyais pas trop en fait. Sophie: bon là j'y vais vraiment... Elle est sortie en regardant au préalable ou elle allait comme si elle ne voulait pas tomber sur quelqu'un. Elle doit éviter Kayden. J'ai remarqué cette animosité entre les deux ou plutôt il a un problème avec elle. Même moi j'ai essayé de savoir pourquoi? Il a dit il ne l'aime pas pourtant elle est gentille, moi je l'aime bien. Je me suis avançée et me suis assise sur le lit. Elle: Kayden l'a giflé. Moi: quoi? Elle: tu sais son bandage, c'est à cause de ça. Moi: 0_0... Il a vraiment fait ça? Elle: ouais. Moi: ça c'est qu'elle gifle qui nécessite un bandage oh. Elle: c'était une gifle très puissante lol. Moi: Moi je ne trouve pas ça drôle...il a quel problème? Elle: ah... Moi: et elle n'a pas répliqué? Elle: la situation ne s'y prêtait pas. Moi:... Elle: mais ça aurait été cool. :) Moi: (rire)... C'est sur. :) Elle:... Moi: et toi ça va? Elle:... Moi:... Elle: oui ça va. Moi: je n'en suis pas si sûre. Elle:... Je me suis réveillée ce matin avec cet appel de Germain me disant que Matilde a failli se faire v****r. J'ai pas hésité à sortir de mon lit pour venir la voir. Je dois avouer que inconsciemment ça m'a plongé dans le cauchemar que moi même j'ai vécu à mes débuts ici. Ayant vécu Moi même une situation pareille, je sais comment elle se sent en ce moment. Même si la personne n'est pas allée jusqu'au bout. Moi: tu le connaissais n'est-ce pas? Elle:... Moi:... Elle: oui. Moi: c'est à cause de lui que tu m'as posé la question sur le s**e? Elle: non je te l'ai dis j'étais juste curieuse. Moi: parfois la curiosité ne vient pas de loin. Elle:... Elle est restée silencieuse un moment avant de se mettre à pleurer. Je me suis approchée et l'ai prise dans mes bras. C'est juste ce dont elle a besoin en ce moment, de la présence des gens qui l'aiment. Elle a besoin qu'on ne la laisse pas sombrer. Moi: Matilde ça va aller... Je te comprends. Elle: non...sniff..sniff...non je ne crois pas. Moi:... "Si tu savais" me disais-je intérieurement. Moi: même si tu ne me crois pas, je comprends ce que tu traverses. Elle: sniff..sniff... Moi: mais tu vois parfois il est mieux d'aller de l'avant. Elle: je ne sais pas si je pourrais Cécile...sniff...sniff... Moi: si tu peux, ça va peut-être prendre du temps mais tu y arriveras. Elle: ...sniff...sniff... Moi:... Elle: ok...sniff... sniff... Je l'aide à sécher ses larmes et après je change de sujet pour ne pas la laisser penser trop longtemps à ce qui s'est passé. Je suis sortie de sa chambre deux heures plus tard. Je n'oublie pas que je dois étudier hein. Il reste une semaine. Une petite semaine avant le bac. Je stresse encore plus. En sortant de sa chambre je décide d'aller dans celle de Germain pour le saluer aussi. J'ai cogné bien sur avant d'entrer. Lui: Cécile? T'es là depuis quand? Il l'a dit en se levant pour me prendre dans ses bras et me faire des bises. Moi: ça fait à peu près trois heures de temps. Lui: pourquoi t'es pas venue me saluer quand t'es arrivée? Moi: je voulais d'abord voir Matilde. Lui: han... Il s'est assis sur son lit et moi sur son plan de travail. C'était rempli de livres et de cahiers, c'est sur qu'il était en pleine révision. Lui: ta villageoiserie s'arrête quand hein?... Tu laisses la chaise pour t'asseoir sur la table? Moi: rooh ne m'embêtes pas. Si je me sens à l'aise ici? Lui: (rire)... Quoi, ça a la texture du tabouret du village? Moi: imbécile Germain! Lui: (rire)... Moi: t'es pas croyable toi. Lui: ah il faut bien rire un peu. Moi: pff... Lui:... Moi: tu étais plongé dans les études à ce que je vois. Lui: oui mais c'est pas comme à ton niveau là où tu veux mourir. Moi: Mdr...tchup! Lui: hmmm... :) Moi: vous avez décidé quoi? Lui: par rapport à quoi? Moi: à ce qui s'est passé hier. Lui:... Moi:... Lui: bein à la base on voulait porter plainte mais elle a refusé qu'on le fasse... apparemment il se connaissait bien avant et elle pense ou elle sait j'en sais trop rien qu'il n'est pas méchant en réalité, juste il n'était pas dans son état normal. Il y a un peu trop de similitude avec ce que j'ai vécu. C'est déstabilisant. J'essaie tant bien que mal de garder mon calme. Moi: et donc? Lui: et donc on ne va pas le faire. Ça n'a pas vraiment enchanté Kayden. Moi: et toi? Tu en penses quoi? Lui: j'ai envie de mettre la main sur ce type et lui faire regretter d'être venu au monde. Moi: tu sais que la violence ne ressouds jamais rien. Lui: écoutes tout ce que je sais pour le moment c'est que je n'étais pas là quand ma petite-soeur se faisait agresser... Non au lieu de ça j'étais à un rendez-vous. Moi: ne parles pas comme ça. C'est pas de ta faute. Lui:... Moi: est-ce que si tu étais resté à la maison tu l'aurais empêcher d'aller dormir chez Sophie? Lui: non. Moi: bein voilà...ce n'est la faute de personne. Lui: ouais mais n'empêches que tout ça m'énerve. Je respecte son choix de ne pas porter plainte. Elle a ses raisons. Matilde est parfois impulsive comme fille mais elle est intelligente. Moi: je te comprends. Lui: de toute façon j'ai aussi autre chose en tête ce moment. Moi: oui ton bac. Lui: ouaip. Moi: et vous allez le dire à Tante Anne? Lui: non... Elle ne veut pas porter plainte donc mieux maman n'est pas au courant sinon elle ne sera jamais d'accord avec ça. Moi: cette fois-ci faites en sorte qu'elle ne l'apprenne vraiment pas. Lui: ouaip. Heureusement qu'elle ne les a pas entendu rentrer hier et qu'elle est parti tôt ce matin. Moi: ouaip. Lui:... Moi: et comment va Melissa? Lui: ah depuis quand ça t'intéresse? Moi: quand je joue la gentille tais-toi et réponds c'est tout. Lui: lol...Elle va bien. Moi: voilà. Lui: et Edward? Moi: pourquoi tu demandes concernant Edward juste après que j'ai demandé pour Melissa comme si c'était la même chose. Lui: Mdr comment ça c'est pas la même chose? Moi: Edward c'est mon mari, Melissa ta copine voilà. Lui: (rire)... Tu me dépasses. Moi: tu comptes l'épouser un jour? Lui: c'est quoi cette question? Moi: une question... Lui:... Moi: tu as déjà pensé à cette possibilité?ça fait plus d'un an que vous êtes ensemble. Lui: ouais bein non, j'y pense pas. J'ai 18 ans toi aussi. Moi: Moi aussi j'ai 18 ans. Lui: c'est pas le même concept et puis t'es une fille et moi un garçon. Moi: et alors? Lui: cherches pas c'est comme ça. Moi: mais qu'est-ce qui est comme ça? Lui: pff... Ne m'embêtes pas. Moi: rooh mais je n'ai rien fais. Lui: bref... C'est dingue la manière avec laquelle les enfants là changent de bouche quand on parle de mariage. Moi: bon moi je dois aussi réviser donc je te laisse. Lui: ok. Je lui ai dis au revoir et je suis sorti. J'ai réservé le meilleur pour la fin, ma viande Kayden. Je me suis empressé d'aller vers sa chambre. J'ai cogné et je suis entrée. Il était allongé sur le lit. Lui: Cécile? Moi: coucou. :) Je suis allée m'asseoir près de lui. Moi: vous pouvez m'expliquer pourquoi vous ne vous regroupez pas tous dans un coin, ce sera plus facile pour moi. Lui: Lol tu es encore revenu. Moi: (rire)... Ça va? Lui: ouais si on veut. Moi: oh c'est bien donc je peux te frapper? Lui: pardon? Je me suis mise à lui taper dessus, il se protégeait avec ses mains. Bon je n' y mettais pas vraiment mon coeur 'non plus... Lui: mais qu'est-ce qui te prend? Moi( m'arrêtant): tu as giflé Sophie pourquoi? Lui: rooh... Je l'ai pas fais exprès. J'étais en colère et c'est parti tout seul. C'est parti tout seul? Non mais oh il s'entend celui là?! Moi: c'est parti tout seul?! Pfff tu donnes envie de te frapper dessus sérieux. Lui:... Moi: Tu comptes t'excuser quand? Lui: je ne comptais pas le faire. Moi: ça ne va pas chez toi. Lui: je ne m'excuse jamais. Moi: attends t'es sérieux là? Lui:... Moi: déjà la pauvre fille ne t'a rien fais tu la détestes...bon ça on peut encore accepter t'es pas obligé de l'aimer mais maintenant tu la gifles sans raison. Lui: écoutes j'étais là ok, j'ai vu ce sale type au dessus de ma soeur entrain de lui foutre les doigts dans...bon bref. Heureusement qu'il s'est stoppé. Lui: je les ai vus et j'étais tellement en colère que je me suis mis à lui taper dessus. Moi:... Lui: et là elle sort de nulle part et me demande de me calmer. C'est vrai elle avait raison mais sur le coup pendant que je le cognais et que je l'entendais me parler, j'ai pas cessé de penser que c'était à cause d'elle que Matilde se trouvait là. C'est elle qui les a présenté et voilà... Moi:... Lui: je suis conscient d'avoir mal agit, c'est vrai j'aurais pas dû mais désolé je n'ai pas l'intention de m'excuser pour ça parce que je pense toujours que c'est de sa faute. Moi: i***t! Lui: rooh arrêtes. Moi: imbécile! Lui: pfff... Moi: quand tu vas sortir avec elle, elle te fera payer ça cher. Lui: quoi? Tu délires! Moi: non... J'ai bien analysé ton comportement tu vois et j'ai compris qu'en fait tu l'aimes bien mais tu ne sais pas comment le lui dire donc tu la malmènes. Il me regardait genre: " tu es sérieuse là". C'était trop drôle. Lui: tu suis trop les Bisounours toi. Moi: Germain t'as dis que je regardais des dessins-animés c'est ça? Lui: Quoi?!...(rire)...non. Tu regardes vraiment des dessins-animés? Moi: tchup! Oui et puis.... Lui: (rire)...et les Bisounours aussi? Moi: ouais quelques fois... Lui: (rire)... Il se tordait vraiment de rire. J'ai cru qu'il allait même verser des larmes de joie. Moi: arrêtes on en était pas là et puis surtout les dessins-animés c'est bien. Lui: oui oui les samedis soirs tu fais des soirées animés avec Edward. Moi: Ça suffit maintenant! Lui: (rire)... C'est bon c'est bon j'arrête. Moi: hmmmm.... Lui: et tu regardes aussi Dany fantôme?..(rire)... Moi: on parlait de ta future petite-amie donc ne changes pas de sujet! Il s'est arrêté de rire tout d'un coup. Voilà là c'est bien. Moi: là c'est mieux. Lui:... Moi: Donc tu aimes Sophie? Tu veux l'embrasser? La caresser? Lui: Cécile c'est quoi ton soucis en fait? Moi: on dirait que tu ne veux pas avouer. Lui: rooh... arrêtes de m'embêter. Moi: présentes des excuses à cette fille. Lui: pff... Bon on verra. Moi: y a pas de on verra, elle n'a rien fait à Matilde c'est pas elle qui lui a dit d'y aller donc arrêtés ton désordre. Lui:... Moi:... Lui: en parlant de Matilde elle va bien? Moi: pourquoi tu ne vas pas lui demander toi même? Lui: je suis en colère contre elle. Moi: eh Oh c'est pas toi on a failli v****r hein je te rappelle. Lui: oui je sais mais j'ai pas encore dirigé son comportement. Moi: quand je dis que tu es b**e. Elle s'en veut déjà assez donc trouves le moyen de poser le coeur et va la voir. Elle a besoin de tout le monde en ce moment. Lui: tu as sans doute raison. Moi: non pas sans doute, j'ai raison. Et présentes des excuses à Sophie. Lui: pff... T'as pas de leçons à étudier toi, le bac c'est pas dans bientôt? Moi: ouais c'est ça changes de sujet. Lui:... Moi: comme tu me chasses, je te laisse. Lui: dis plutôt que t'arrives pas à tenir loin de tes cahiers oui et de ton mari. Moi: tchup!... Il n'est pas à la maison d'abord et puis si si j'arrive à le faire. Lui: c'est tellement facile de t'embêter...(rire)... Il suffit de parler d'Edward. Moi: :p... Et moi il suffit de dire Sophie. Lui: ça n'a rien à voir. Je vous dis que je n'aime pas cette fille, je ne fais pas semblant. Je ne l'aime vraiment pas et c'est pas pour cacher un sentiment particulier à son égard ou quoi que ce soit d'autre. Je ne l'aime pas c'est tout. Moi: hmmm... Lui: maintenant au revoir. Moi: donc tu me chasses vraiment? Lui: tu as dis tu partais non? Moi: je n'oublierai pas ton impolitesse. Lui: ouais c'est ça. Moi: et je te le redis demandes pardon à cette fille. Tu as beau ne pas l'aimer, elle est très gentille et n'a jamais rien fait à ton encontre. Lui:... Je me suis levée et je suis sortie en espérant qu'il mérite bien ces paroles parce que vraiment ce qu'il a fait c'est pas normal. attends la fille porte un bandage à la joue, c'est grave!hmmmm affaire à suivre. J'ai été informé ce matin de ce qui s'est passé. Je n'ai même pas eu le temps de prévenir Edward, il était déjà parti au boulot donc je me suis juste apprêté et je suis venue. Je lui en parlerai ce soir. J'ai pris un taxi pour la maison et je me suis changée pour me mettre à l'aise. J'ai enfilé un truc un peu plus simple et j'ai mis les marmites aux feux. J'ai faim donc mieux je cuisine maintenant. Je faisais les tours à la cuisine et en même temps je révisais mais à vrai dire j'avais du mal à me concentrer à cause de Matilde, j'avais mal pour elle. Étant moi même passée par une telle situation je savais à peu près dans quel état elle se trouvait. Ça m'a ramené à penser encore à cette nuit là, toute la peur, l'incapacité et la douleur que j'ai pu ressentir et je la mettais à ma place. Je ne voudrai qu'aucune fille subisse la même chose. Et je n'aurais pas voulu que ça arrive à Matilde non plus. J'ai fini par arrêter d'y penser parce que ça me mettait le moral au plus bas. J'ai fini de cuisiner et j'ai mangé avant de me reposer derrière mes cahiers jusqu'à son arrivée. Cette fois-ci j'étais installée au salon. Il m'a salué et est venu m'embrasser comme d'habitude avant d'aller se changer et venir me retrouver à nouveau. Lui: qu'est-ce que tu révises? Moi: Histoire-Géographie. Lui: j'aimais bien cette matière. Moi: tu aimais bien toutes les matières toi...fallait rester à l'école une bonne fois. Lui: (rire)... Non c'est pas vrai je n'aimais pas le...euh... Moi: ah tu vois!...tu aimais tout et tu étais polyvalent. Lui: bon peut-être. Moi: pourquoi tu dis peut-être au lieu de dire oui? Lui: bon oui c'est vrai. Moi: voilà. J'ai raison. Lui: :D. Moi: tu veux passer à table? Lui: tu vas m'accompagner? Moi: bon j'ai déjà mangé mais j'ai à nouveau faim donc oui. :) Lui: gourmande! Moi: (rire)...mais tu veux que je t'accompagne non. Lui: ok. :) J'ai fermé mes cahiers et il m'a aidé à faire la table. On a mangé dans la bonne humeur. Je lui parlerais de ce qui s'est passé avec Matilde plus tard. Après avoir mangé , il s'est installé devant la télévision tandis que moi je suis allée dans la deuxième chambre pour ne pas être dérangée par le bruit vu que je révise. Il n'est venu me trouver que vers 21h, il était en pyjama. Lui: tu finis de réviser à quelle heure? Moi: je suis même déjà fatiguée, j'arrive me coucher. Lui: ok donc je t'attends dans la chambre alors. Moi: d'accord. :) Il est sorti et a fermé la porte derrière lui. J'ai rangé mes cahiers et je l'ai rejoinds dans la chambre. Je suis allée directement dans la salle de bain prendre une douche et quand je suis sortie j'ai enfilé mon pyjama sous son regard. En fait je comprends maintenant ce qu'il ressentait. C'est satisfaisant de faire désirer quelqu'un comme ça. :D... Quand j'ai finis, je l'ai rejoinds dans le lit. Il me regarde, il me regarde depuis que je suis sortie de la salle de bain. Je me suis tournée vers lui. Moi: ça va? Lui: non non ça ne va pas. Moi: oh? Lui: tu es une sorcière. Moi: (rire)... Comment ça? Lui: tu me tentes et tu ne veux rien me donner. Moi: Mdr...je ne vois pas de quoi tu parles. Lui: ouais bien sur. Moi: et puis je me rappelle que toi aussi tu es un sorcier. Lui: non attends ce n'est pas pareil... Et puis tu vois, tu sais très bien que c'est difficile à gérer. Je me rappelle encore de toi qui disait: " j'ai l'impression de ne pas être désirable". Il l'a dit en tentant d'imiter ma voix. C'était horrible!... Moi: c'est même pas vrai. Lui: si si. :) Je me redresse , récupère mon oreiller et le lui tape dessus . Il réussi à m'arrêter. Lui: c'est bon...(rire). Moi: voilà. Lui: mais c'est vrai quand même. Moi: de toute façon quand tu vas te décider à m'emmener en boîte la punition sera levée. Lui: lol, tu es sérieuse? Tu veux vraiment y aller? Moi: oh... Lui: bon ok y a pas de problème, on ira. Moi: j'attends de voir. :) J'ai arrangé mon oreiller et lui ai fais dos. Il s'est collé à moi, m'a pris dans ses bras et m'a embrassé dans le cou. J'aime trop quand il fait ça. :) Moi: au fait, tout à l'heure j'étais chez ma tante. Lui: ah bon?... Elle va bien? Et tes frères et soeurs? Moi: oui oui elle va bien et eux aussi. Lui: pourquoi tu ne m'as pas dis que tu irais là-bas? Moi: en fait je n'ai pas eu le temps. Je me tourne de manière à être face à lui. Il avait l'air intrigué par mon discours. Moi: Matilde a failli être agressé sexuellement hier dans la nuit. Lui: 0_0...Elle va bien? Moi: oui en tout cas elle essaie d'aller mieux. C'est elle que je suis allée voir. Lui: qu'est-ce qui s'est passé exactement? Moi: elle est allée à une fête sans le dire à personne et c'est là-bas que.. Lui: et la personne qui lui a fait ça? Moi: elle ne veut pas porter plainte, elle le connait bien et elle dit qu'il a juste dérapé. Lui:... Moi:... Lui: je suis vraiment désolé pour ta soeur. Si je peux me rendre utile... Moi: je ne pense pas que ce soit nécessaire que tu ailles la voir, elle n'a plus besoin qu'on lui parle de ça mais plutôt qu'on l'aide à oublier. Lui: je comprends. Moi: hmm. Lui: je pourrais au moins lui passer un appel? Moi: oui ça tu peux faire par contre. Tout au long de notre discussion à propos de ça je sentais l'atmosphère froide. Pas étonnant vu qu'on a vécu à peu près la même chose. Lui: ok je ferai ça. Moi: oui. Vraiment c'était silencieux tout d'un coup. Il pensait et moi je l'observais en silence. Lui: je... Il cherchait ses mots. Je sais déjà de quoi il veut parler. Il veut nous ramener à cette nuit, il veut probablement s'excuser encore mais pourquoi?... C'est inutile. Moi: arrêtes. Ne dis pas ce que tu veux dire. Lui:... Moi:... Il a expiré fortement comme si la situation lui échappait. Il voulait dire quelque chose mais il ne savait pas quoi dire. Il était complètement perdu. J'ai pris sa main pour essayer de le rassurer. Moi: je t'ai pardonné Edward. Lui:... Moi: cette nuit là tu n'étais pas toi même et je le sais parce que chaque jour je vis avec celui que tu es vraiment, je le découvre encore plus et il me plaît. Lui:... Moi: ne penses plus à ça stp parce que moi je n'y pense plus.

editor-pick
Dreame-Editor's pick

bc

One year of blank Wedding

read
4.0K
bc

UN ROI CRUEL Tome 2

read
1.5K
bc

Sous le charme du Cheikh

read
8.8K
bc

Amour au Bureau

read
2.9K
bc

Mafia

read
14.7K
bc

Forbidden Love 2

read
281.5K
bc

L’enfant secret du milliardaire

read
8.8K

Scan code to download app

download_iosApp Store
google icon
Google Play
Facebook