chapitre 28

3024 Words
gianis : aahhhhhhhhh!p****n c'est pas vrai( cria t'il de rage en projetant son téléphone contre le mur.). il se mit à faire des cents pas dans le couloir de l'hôpital. gianis: bon sang ! ( cria t'il à nouveau en envoyant un coup de pieds dans un siège.). au même moment,gocho arriva en courant vers lui. gocho: monsieur ,elle n'est pas dans dans sa chambre.( dit il essoufflé.). mais avant même qu'il n'ait terminé sa phrase gianis lui envoya un coup de point en pleine gueule.gocho se mit à saigner du nez. gianis: b***e de p****n d'incapable,que fesiez vous quand ma femme s'est faites enlevée hein.( lui hurla t'il au visage en le tenant par les cols.). gocho: quoi? mais ...monsieur comment ça votre femme s'est fait enlevée ? gianis: fermes la imbécile.( cria t'il enervé.). il le plaqua violemment contre le mur en le tenant par les cols. gocho: monsieur svp calmez vous .nous sommes dans un hôpital.tout le monde nous regarde.( dit il.). gianis: arretez tous de me demander de me calmer ok.ne me dit plus jamais de me calmer tu m'entends.tu te rends compte que cet imbécile de Richard à kidnappé Anna.je crois que je n'ai pas besoin de t'expliquer ce que ce là implique n'est ce pas . alors ne me dit pas de me calmer putain.( hurla t'il.). il le lâcha d'un coup et se dirigea vers la sortie à toute vitesse.gocho le suivit et essaya de le rattrapper gianis : monsieur attendez .où allez vous .( dit il en lui courant après.) gianis: je veux que tu deploi tous nos hommes dans cette ville.je veux qu'ils fouilles au millimètres près tous les recoins de cette ville.préviens aussi la police,et la presse.je veux que tous le monde se mette à la tâche c'est clair?( dit il en continuant de marcher à toute vitesse.). gocho: la police monsieur ? êtes vous sûr de vouloir impliquer la police.je ne penses pas que votre père appréciera que vous meliez la police à cela.( dit il en lui courant après.). gianis se stoppa et fit brusquement demi tour.ce qui fit reculer gocho d'un coup. gianis: j'ai l'impression que tu ne comprends pas.ma femme est entre les mains de cet imbécile de Richard.chaque secondes qui passe est susceptible d'être la dernière de sa vie.alors je n'en ai rien à foutre de ce qu'appreciera mon père ou non.( dit il froidement.). gocho: très bien monsieur.je suis désolé.( dit il.). gianis: c'est bien ce que je pensais.alors fait ce que je te dis et ne poses pas de question.je ne veux voir personne manger ,dormir ou même respirer tant qu'on aura pas retrouver Anna c'est clair?(dit il .) puis il lui tourna le dos ,monta dans sa voiture et démarra en trombe. gianis: faites qu'elle aille bien.je vous en pries mon dieu veillez sur elle.et je vous promet que je ne vous demanderez plus rien.( dit il désespéré.). gianis passa toute sa nuit à parcourir tous les endroits où il pensait pouvoir les retrouver.mais ne vit rien.il était 6 h passé,et il n'avait toujours pas avancer dans ses recherches. gianis: où est tu Anna ? où est ce que tu te trouves mon amour? j'espère que tu vas bien( dit il la voix tremblante.). il gara soudainement sa voiture et se mit à frapper le volent gianis: p****n de merde.( il fondit en larmes.). je suis désolé tellement ma chérie.je suis tellement désolé de ne pas avoir su te protéger.bon sang je ne suis qu'un bon à rien.( cria t'il en pleure.). il était terrifié et paniqué à la fois par le fait de savoir que sa femme était entre les main de son pire ennemi.lui avait il fait du mal? était elle toujours en vie.ces coups de feu qu'il avait entendu au téléphone l'avait elle atteint? toutes ses questions n'arrêtaient pas de lui trotter dans l'esprit.il sortit de sa voiture en claquant la portière et prit une profonde inspiration.son téléphone se mit à sonner.il fixa l'appareil un moment puis décrocha gianis: qu'est ce qu'il y a?( demanda t'il froidement). père de gianis: gianis,je peux savoir pourquoi tu es allé étaler nos histoire devant la presse et la police? tu te rends compte que tout le monde parles de l'e********t de ta supposé femme maintenant.tu te rends compte de ce que cela implique pour notre organisation et notre famille? pourquoi n'est tu pas simplement venu m'en parler pour que je t'aides p****n?( s'écria t'il à l'autre bout du fil.). gianis: vois tu papa,je n'ai ni le temps,ni la patience de t'ecouter pondre des bêtises.alors fiches moi la paix .( hurla t'il .). puis il raccrocha l'appel.il s'adossa contre la portière de sa voiture et ferma les yeux. gianis: réfléchit gianis ,réfléchit.où cet imbécile a t'il pu l'emmener.où peuvent ils se trouver.( dit il en cogitant.). soudain une idée lui traversa l'esprit.il prit son téléphone et lança un appel. gocho: allô monsieur .nous sommes en ce moment même entrain deffectuer des recherches pour essayer de retrouver votre femme.la police et la presse sont au courant comme vous l'avez demandé.( dit il à l'autre bout du fil..). gianis: fermes la et écoutes moi .je veux que tu passes à mon apart du centre ville pour récupérer le dossier contenant toutes les infos sur la soeur de Richard.et trouves moi à mon bureau dans moins de 20 minutes.( dit il froidement.). puis il raccrocha .il remonta dans sa voiture ,et conduit jusqu'à son bureau. secrétaire : oh bonjour monsieur .je ne pensais pas vous voir aujourd'hui ici.j'ai vu aux infos ce qui est arrivé à votre femme.je suis vraiment navrée monsieur( dit elle.). mais gianis la dépassa sans lui prêter attention. gianis: j'aurais une réunion tout à l'heure.je ne veux être dérangé par personne.pas même mon père.c'est clair.(dit il en se dirigeant vers son bureau.). il entra et referma derrière lui .quelques minutes après gocho toqua à la porte et entra. gocho: bonjour monsieur .voici ce que vous m'avez demandé.( dit il en lui tendant un dossier.). gianis le prit et se mit à le lire.puis un sourire maquiavelique se dessina sur son visage. gianis: cet imbécile veut jouer n'est ce pas ? et bien on va jouer.( chuchota t'il froidement.).j'espère que tu as ton arme sur toi .parce que nous partons cherchez quelqu'un.( dit il en se dirigeant vers le coffre fort dans son bureau et sortit une arme.). gocho: j'imagine que nous allons kidnapper sarah petronas .la soeur de Richard .n'est ce pas monsieur?( dit il.). gianis: mieux que ça.cette Sarah a un fils .et c'est lui que nous allons chercher.( dit il froidement.). à ce moment là,c'était le gianis froid qui parlait.il n'avait ni émotions ,ni sentiments.il était prêt à tout pour retrouver sa femme.et même si cela impliquait de kidnapper un enfant,il n'en avait rien à faire.les deux hommes se rendirent donc à l'adresse de Sarah.c'était un building situé dans un quartier hupé de st Petersburg. gianis: appartement 309 c'est ça ?( dit il.). gocho: oui monsieur. gianis: très bien on y va .( dit il.). ils descendirent tous les deux de leur voiture ,entrèrent dans l'immeuble,et montèrent dans un ascenseur jusqu'à l'étage de sarah.gianis toqua à la porte. inconnue: oui qui est ce ?( s'écria une voix féminine de l'autre côté de la porte.). gianis: service de chambre .( s'écria t'il.). inconnu: oui j'arrives( dit elle.). une jeune femme vint ouvrir la porte ,mais essaya de la referma aussitôt quand elle vit que c'était gianis.ce dernier bloqua la porte avec son pieds,et la poussa violemment. gianis: mademoiselle Sarah petronas .mais où comptiez vous aller comme ça.( dit il en entrant dans l'apart.). gocho entra à son tour et referma la porte derrière lui. Sarah:qu'est ce que vous me voulez ? ( s'écria t'elle.). gianis :je venais dans le but de faire connaissance,mais vu comment tu as réagit quand tu m'as vu,j'imagine que tu sais déjà qui je suis et pourquoi je viens.n'est ce pas ? .( dit il en la fixant.). Sarah: je ne vois pas de quoi vous voulez parler .( dit elle en détournant le regard.). gianis: ah bon! tu veux jour à la devinette avec moi.tu crois vraiment que j'ai le temps pour ça.(dit il .). puis il sortit son arme et la pointa sur elle. gianis:tu as 3 secondes pour me dire où ton frère a emmené ma femme .où sinon je ne réponds plus de rien.et je suis sûr que tu n'aimerais pas voir à quoi je ressemble quand je suis en colère n'est ce pas?( dit il froidement.). Sarah: mais puisque je vous dit que je ne sais rien.( s'écria t'elle.) gianis: 1 Sarah: je vous jures que je dis la vérité.( dit elle .). gianis: 2 Sarah: mais je ... gianis: 3 Sarah: je ne sais pas où mon frère retient votre femme .alors tuez moi si vous voulez.( dit elle.). gianis fit un sourire machiavélique et chargea son arme. gianis: oh que je vais tuer quelqu'un .mais ça ne sera pas toi Sarah.( dit il froidement.). Sarah: que voulez vous dire?( demanda t'elle confuse.). gianis: gocho ,m***e à l'étage et ramènes moi le petit tout de suite.( dit il en regardant Sarah avec un regard sombre.). la colère avait envahi son coeur.le fait de savoir sa femme en danger ,l'inquiétait.et cela fesait ressortir le pire en lui. Sarah: attendez.non ne faites pas ça.ne faites pas du mal à mon fils .ce n'est qu'un petit garçon innocent.je vous en pries.( s'écria t'elle en courant après gocho.). mais gianis la saisit par les cheveux ,et la tira vers lui. gianis:ça fait maintenant 9 longues heures que ma femme est détenu par ton imbécile de frère.et dieu sait ce qu'il lui fait subir.alors tu crois qu'elle mérite cela peut être ?.( cria t'il.). Sarah: pitié ne faites pas ça.ne faites pas du mal à mon fils.( dit elle en pleure.). gianis: vois tu,la pitié est la dernière des choses que je pourrais ressentir en ce moment.ton frère s'en ait pris à la mauvaise personne.et vous allez tous payer pour cela .à commencer par ton fils.( dit il froidement.).gocho ,amènes moi le petit j'ai dit . gocho: très bien monsieur.( dit il .). puis il se dirigea la haut.Sarah se jeta au pieds de gianis. Sarah : svp ne faites pas ça.je ferai tout ce que vous voudrez .mais ne faites pas ça.( l'implora t'elle en pleure.). gianis: absolument tout ce que je veux?( dit il.). Sarah: oui .absolument tout ce que vous voulez'je vous le jures.( dit elle en pleure.). gianis: alors conduit moi tout de suite à ton frère .je veux que tu m'emmène à sa cachette.et ne me fait pas croire que tu ne sais pas où il est .parce-que même s'il ne te l'a pas dit,tu as sûrement une idée. ( dit il.). Sarah fit un long moment de silence ,puis finit par abdiquer. Sarah: c'est d'accord.( dit elle en baissant la tête.). gianis: je savais que la loyauté n'était pas votre fort chez les petronas .mais je ne pensais pas que tu me livrerais ton frère aussi facilement. ( dit il en souriant.). Sarah: croyez moi ,je ne le fait pas par plaisir.si j'avais le choix,jamais je ne vous livrerai mon frère.mais là,on parle de mon fils.et mon fils passe avant tout.( dit elle en sanglots.). gianis: oui c'est ça ! allez avance on y va .( dit il .). gocho,toi va avec le petit et met le dans notre lieu sûr. puis rejoins moi avec des hommes à l'adresse que je t'enverrai( dit il en se dirigeant vers la sortie avec Sarah.). Sarah: quoi? pourquoi vous emmener mon fils.je croyais qu'on avait conclut un marché. gianis: et ce marché tiendra jusqu'à ce que je retrouves ma femme.mais en attendant,ton fils restera avec nous .histoire d'éviter que tu m'entube tout comme t'es entrain de le faire avec ton frère en ce moment.maintenant avances.( dit il en pointant son arme dans son dos). ils se rendirent tous les deux suivit de gocho et d'une vingtaine d'hommes dans un endroit perdu en plein milieu d'une forêt . gianis: c'est encore loin? ( demanda t'il.). Sarah: non .nous y sommes presque.c'est au bas de cette coline.( répondit t'elle.). gianis gara la voiture derrière une broussaille pour éviter qu'on ne la voit. Sarah: pourquoi on s'arretes?( demanda t'elle.). gianis: tu ne dois pas être beaucoup intelligente hein.si on s'arretes ici,c'est pour éviter d'être repéré évidemment.( dit il .). il baillona sarah. gianis: j'espère que c'est le bon endroit et que tu t'es pas foutu de ma gueule.parce que sinon tu vas le regretter.( dit il.) puis il descendit ensuite de la voiture. gianis: tout le monde est là ? ( demanda t'il à gocho.). gocho: oui monsieur.et nous sommes tous prêt..( dit il.). gianis: on va leur tendre une embuscade.faites le moins de bruits possible car nous ne savons pas à combien d'homme l'on à affaire.et le point important,je veux que ma femme sortes de là vivantes. c'est clair?( dit il.). gocho: oui monsieur.( dit il.) . gianis: très bien.maintenant allons y .( ordonna t'il à ses hommes.).tiens bon ma chérie.tiens bon .je viens te chercher.... de son côté,Anna était toujours enfermée dans cette chambre froide à lutter pour ne pas que ce froid ait raison d'elle.elle était recroquevillée sur elle même pour essayer de garder sa chaleur humaine,mais cela ne fonctionnait plus.il fesait beaucoup trop froid dans cette pièce.et son corps entier avait commencé à geler.tous ses membres étaient comme paralysés.et elle grelottait comme une feuille.elle n'en pouvait plus,son corps n'en pouvait plus ,son moral n'en pouvait plus. elle avait essayer toute la nuit de tenir car elle avait espoir que quelqu'un finirait par la sortir de là.mais personne ne venait.à croire qu'ils avaient décidé de la laisser mourir de froid.elle décida alors d'accepter son sort.pour elle c'était la fin.et elle n'avait plus l'intention de lutter contre l'inévitable.sa respiration commençait à se troubler ,et sa vue ,à se brouiller.Elle ferma lentement les yeux,et sombra dans un sommeil qui était susceptible d'être éternel....... gianis: p****n de m***e ,avez vous vu Anna ?( cria t'il à ses hommes au milieu des coups de feu.). ils étaient en plein échange de tirs avec les hommes de Ricky. gocho: non monsieur,nous ne l'avons pas encore vu .mais il reste encore le sous sols à fouiller. ( répondit il.). gianis pointa son arme sur lui et tira dans sa direction.gocho attrapa sa tête et se baissa rapidement. gianis: fait attention à toi .t'aurais pu te faire descendre idiot.( dit il.). gocho se retourna rapidement,et vit le corps d'un des hommes de Ricky par terre.il se rendit compte que gianis venait de lui sauver la vie .il voulut le remercier,mais gianis était déjà parti .ce dernier descendit au sous sol quand quelqu'un lui tira dessus.il se retourna et vit Richard qui essayait de s'enfuir. gianis: fils de p**e vient par là.( hurla t'il de rage .). il se mit à lui courir après et se jeta sur lui.il se mit à le asséner de coups de poing. gianis: où est ma femme.( il lui donna un coup.).où est elle ?(puis un autre coup de poing.) .où est elle Richard.( hurla t'il.). Richard : je préfère mourir que de te dire où elle se trouves.( dit il en riant.). gianis : très bien.c'est comme tu veux.( dit il froidement.). puis il recommença à le frapper .encore,et encore et encore.il le cognait tellement fort et avec tellement de violence ,qu'il en avait lui même mal aux doigts.mais il s'en fichait.car la rage qu'il ressentait à ce moment là était beaucoup plus forte que n'importe qu'elle douleur. gocho se jeta sur lui pour l'arrêter. gocho:arrêtez monsieur vous allez le tuer.( cria t'il en le tenant .). gianis: lâches moi gocho.laisses moi en finir avec ce bâtard.( hurla t'il de rage en se débattant.). gocho: moi aussi j'aimerais le tuer.mais s'il meurt,on ne saura jamais où est votre femme.( cria t'il.). gianis se stoppa tout d'un coup.la mention du nom d'Anna le fit reprendre ses esprits. gianis: Anna!( dit il inquiet.). il se leva à tout vitesse et se mit à courir partout dans le sous sol à la recherche de sa femme; laissant Richard gisant dans son sang . gianis: Anna ? Anna tu es la ? où est ce que tu es ma chérie.( hurla t'il désespéré.). lui et gocho fouillerent chaque coin et recoin du sous sol ,mais ne la vit nul part. gianis: p****n mais où est ce qu'elle est?( dit il en frappant violemment du poing dans une porte.). gocho: nous devrions remonter fouiller la haut monsieur.elle doit sûrement être laba.il n'ont pas bien pu l'emmener loin.( dit il.). mais gianis ne l'écoutait pas.toute son attention était plutôt rivé sur une grande porte en fer qu'il n'avait pas arrêté de fixer. gianis: non! ce fils de p**e n'a pas osé faire ça .( dit il froidement en fixant la porte.). gocho: quoi?( dit il confus.). mais gianis ne lui prêta pas attention.il le dépassa et ouvrit la porte à toute vitesse.et là ,ce qu'il vit lui glaça le sang.sa femme était là, allongée par terre inconsciente ,le corps gelé et tout pâle.gianis fut tellement choqué par ce qu'il vit ,que son corps se figea un bon moment sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit.gocho se précipita donc vers Anna et se baissa pour prendre son poule. gianis: dis moi qu'elle est encore en vie .( dit il les larmes aux yeux.). au même moment son téléphone sonna .il décrocha l'appel et mit l'appareil sur son oreille sans dire un mot. inconnue: allô monsieur koucherrova,ici le docteur James.je vous avait demandé de passer récupérer les résultats des examens de votre femme lundi.mais là il y a une situation d'urgence.en fait ,les résultats ont montré que votre femme est enceinte de 2 semaine.mais il y a quelques anomalies qui montrent que c'est une grossesse à risque..... des larmes se mirent à couler sur son visage gianis: gocho dit moi stp qu'elle est encore en vie.( dit il en fixant le corps inerte d'Anna.). gocho: désolé monsieur ,mais je ne sens plus son poule........
Free reading for new users
Scan code to download app
Facebookexpand_more
  • author-avatar
    Writer
  • chap_listContents
  • likeADD