1

2637 Words
Partie 1: ...: Bonsoir Aurore...:) Moi: 0_0... Mais qu'est-ce que tu fais là! Lui: Je suis venu te voir...(smack)...tu me manquais trop. :) Je n'arrête pas de regarder derrière lui pour voir si il y a un de mes parents qui pourrait nous appercevoir. Je n'arrive pas à croire qu'il soit venu ici. Lui( m'enlaçant): Quoi ça ne te fait pas plaisir de me voir? Moi: Si si juste que j'ai peur que mes parents nous voient. Il m'a un peu plus tiré vers la petite forêt qui se trouve derrière la maison. Lui: Voilà comme ça on ne nous verra pas. Moi: Ihihih...tu es fou Frédérick. Lui: Oui fou de toi Aurore.:) Je vous présente Frédérick, mon petit-ami. Je sais que j'ai parlé tout à l'heure de ma tante qui me donnait tous ses conseils sur les hommes mais Frédérick n'est pas comme les autres. Lui il m'a toujours encouragé, épaulé, soutenue et m'a même aidé à étudier même si nous sommes dans des classes différentes. En effet moi je suis enfin j'étais en première scientifique et lui il est en première littéraire. Ça doit suremment être dure à croire que de simples villageois apprenent aussi bien mais ici au village si tu veux t'en sortir, il faut beaucoup de détermination et c'est cette dertermination qui conduit là. Certes j'ai commençé l'école un peu en retard mais vu que j'apprenais vite, il y a certaines classes inutiles qu'on m'a fait sauter. Bref...j'étais à Frédérick là. Au début, suivant les conseils de ma tante je le remballais continuellement mais je me suis rendue compte que je l'appréciais beaucoup donc j'ai fini par accepter. Moi: Arrêtes de m'appeler Aurore. Lui: C'est ton prénom non? Moi: Et puis? Fais comme les autres, appelles-moi Cécile. Lui: Aurore c'est original et en plus tu parles trop. Il se mit à m'embrasser, je ne le repousse pas au contraire. Il fait passer ses mains sur mon corps, sur mes seins, sur mes fesses. Je finis par l'arrêter. Moi: Non arrêtes, après ça va encore recommencer comme la dernière fois. Lui: Pff...si tu ne mettais pas aussi toutes ces barrières. La dernière fois c'était aussi comme ça, on s'embrassait, il me touchait et après j'ai senti une bosse dans son pantalon, je dois avouer que cette fois là j'ai eu un peu peur parce que c'était la première fois que je voyais ça réellement. j'avais aussi un peu honte, c'était gênant d'être dans ce genre de situation. Moi: Eh si je mets toutes ces barrières c'est pour mieux me préserver pour toi. Lui:... Je mets mes mains sur ses joues. Moi: Je t'aime Frédérick et ma virginité je ne la perdrais qu'avec toi mais rien que lorsque nous serons mariés. (smack) Lui: Vu que c'est avec moi que tu la perdras, que nous soyons mariés ou pas, où est la différence? Moi: La différence c'est le respect, la patience et l'honneur. :) Lui: Okay...j'attendrais qu'on se marie comme ça je pourrais t'avoir pour moi seul. Moi: Tu m'as déjà pour toi seul. :) Lui:...:) Moi:... Lui: Mais tu sais en attendant le mariage il y a d'autres moyens de se satisfaire. :) Son sourire et son regard étaient très vicieux. Moi: De quoi tu parles? Lui: Chut...laisses-moi faire. Moi: Frédérick je n'aime pas ça...faire quoi? Sans me donner de réponses je l'ai vu s'agenouiller. Mais qu'est-ce qu'il veut faire?...sans que je ne m'y attende il arracha mon pagne... Moi: 0_0...mais Frédérick! Il retira aussi mon slip et me tira pour que je le rejoigne au sol. J'avais affreussement honte si bien que je ne disais rien. Lui: Tu n'as pas à avoir honte, tu as un magnifique corps. Moi( toute honteuse):... Lui: Je veux simplement te faire plaisir, on va jouer à un jeu simple. Moi:... J'appréhendais un peu parce que je ne savais pas de quoi il parlait. Lui: Je te demande juste d'avoir confiance en moi. Moi:... J'avais toujours peur hein donc je ne voulais rien dire mais j'avoue aussi que j'étais curieuse donc je me suis laissée faire. Il m'a allongé, au sol il y a les herbes mais bon c'est pas grave. J'ai levé les yeux au ciel pour ne pas voir ce qu'il allait faire. Lui: Detends-toi. Moi: Okay... J'ai senti un truc chaud et humide se poser sur mon pubis. Ça m'a fait une sensation étrange donc je me suis redressée pour voir ce qu'il faisait et...0_0...j'ai voulu l'arrêter mais quand il est descendu au niveau de mon entrée une vague de plaisir me prit. Je me rallongai alors avec force parce que je ne pouvais plus tenir dans cette position. Je ne sais pas comment vous expliquer ce que je ressentais, je n'avais jamais ressenti ça avant. C'était divinement bon, je sentais mon interieurement devenir humide. J'écartais de plus en plus les jambes. Il s'arrêta un instant me forçant à redresser ma tête. Je vis un liquide s'écouler de mon entrejambe, c'était en très petite quantité et c'était gluant. Je me demandais si il avait craché dans mon s**e. Lui: Ce que tu vois est la preuve que tu as envie autant que moi. :) Moi:... J'avais encore plus honte mais il reprit sa besogne. C'était tellement bon...j'émettais de petits cris que je n'avais jamais émis avant...je n'arrêtais pas de gémir de plaisir. ...: CÉCILE!...CÉCILE!... Moi: 0_0... C'était ma mère qui m'appelait...Frédérick l'entendait mais continuait quand même, j'étais pris entre plaisir et conscience. Elle: TU ES OÙ?!!...CÉCILE! Moi( à Frédérick toute halétante): A...hmmm...arrêtes...hmmm... Lui( s'arrêtant): Dis-lui que tu as la diarhée, qu'elle te laisse tranquille. Hein? Quoi? Non. Il recommença aussitôt sans me laisser répondre. Elle:CÉCILE!! Si je ne réponds pas là ce sera grave. C'est donc entre deux gémissements que j'ai fini par dire oui. Pour une raison que je ne comprends pas je n'ai pas la force nécessaire pour le repousser, enfin je ne le veux pas. Elle: TU FAIS QUOI LÀ-BAS?! Moi:...hmmm...hmmmm....( gémissements) Elle:...Cécile!!!! Tu m'écoutes!! J'écoutais mais vraiment j'étais loin. Je l'ai entendu s'approcher parce qu'elle piétinait les herbes sur son passage . J'avais très peur qu'elle nous trouve comme ça. Frédérick s'arrêta un instant. Lui: Dis le lui! Moi: Non...hors de question! Lui: Tu préfères qu'elle nous trouve comme ça? Moi:... Elle: Cécile!! Elle s'approchait de plus en plus. Moi: J'AI LA DIARHÉE!! N'APPROCHES PAS. Je n'arrive pas à croire que je l'ai dis. :( Moi:... Lui:... Elle: Ah d'accord...tu as mangé quoi? Moi:... Je n'ai pu plus rien dire j'avais honte. Elle: Bon je te laisse d'abord finir. Elle s'est éloignée peu à peu. Lui: C'était pas si dure. Il voulait reprendre son geste mais je l'ai arrêté. Moi: C'est bon Frédérick... Lui:... Moi:... Lui: Okay...tu as aimé? Moi:... Lui: Tu n'as pas besoin de répondre ça se voit. Je pris mon pagne et le posai sur moi pour me cacher. Il se mit à ricanner. Lui: Bon c'est à mon tour. Moi: ??? Lui: Tout comme je t'ai fais plaisir tu dois répeter la même chose avec moi. Moi: Et qu'est...ce que je suis censée faire? Lui: Faire la même chose que moi tout simplement. Imagines que tu s***s une sucrerie. Il retira son pantalon et sa culotte sous mes yeux. J'étais intimidée parce que c'était la première fois que je voyais un homme ** sous mes yeux. Et avoir son appareil qui pend comme ça sous mes yeux me mettait mal à l'aise. Lui: Tu veux bien essayer? Moi:... Lui:... Moi: Oui. Il m'avait bien donné du plaisir alors je voulais bien refaire l'expérience avec lui et puis j'avoue que j'étais curieuse, curieuse de savoir comment donner du plaisir à un homme. Au début c'est vrai j'étais plutôt gênée mais depuis la fin de ma première expérience sexuelle je ne l'étais plus trop. C'est donc assez curieuse de savoir que je saisie son appareil et le mit dans ma bouche. >. ............................................................................................. Elle doit surement avoir mal au ventre. En tout cas quand elle aura fini je lui donnerais un truc pour calmer sa diarhée. Je suis entrée dans la case que mon mari et moi partageons et je me suis allongée sur le lit pour dormir. Robert n'est pas encore rentré...je ne sais pas où il est allé. Il ne me dit jamais rien. J'étais déjà entrain de m'endormir quand je l'ai senti pénétré dans la case. Je n'ai rien fait, je n'ai même pas bougé. Il s'est allongé prêt de moi sur le lit. Il me regarde avec désir, je lisais dans ses yeux la suite des évenements. Il arracha le pagne que je portais et se mis à me caresser, là encore je n'ai pas réagis. Lui: Femme j'ai envie de toi. Sans même que je ne puisse répondre il m'embrassa goulument, ses mains se baladent sur tout mon corps. Je n'ai pas envie qu'il me fasse l'amour mais je suis obligée de me plier à sa volonté parce que je ne suis qu'une femme. La femme doit être soumise comme le veut la tradition, celles de mes ancêtres, celle que ma mère et mon père m'ont inculqué. Très vite il me pénetra et se mit à faire des va et vient tout en grognant. Ça me dégoute, j'ai envie de vomir. Je n'ai jamais aimé cet homme. Quand j'ai eu mes premières règles mes parents m'ont envoyé en mariage chez lui. Ma mère ne cessait de me répeter la chance que j'avais parce que Robert était jeune, beau et travailleur. Moi aussi j'ai cru que j'allais finir par l'aimer mais non, je n'ai jamais pu. La seule chose que j'aime c'est notre fille Cécile, le seul enfant que j'ai réussi à lui donner. Après avoir déverser sa semence en moi, il s'allongea tranquillement pour dormir. Après ce rapport je me sentais sale, impure. Si j'avais su que je tomberais dans la maison de cet homme ignoble, j'aurais tout fait pour empêcher ce mariage mais maintenant que je suis mariée avec lui je ne peux que supporter toutes ses humeurs sinon mes défunts parents, mes ancêtres même seraient très en colère. J'attendis quelques minutes avant de sortir de la case, je voulais voir si Cécile allait mieux. C'est la seule chose qui m'importe, ma fille. C'est la seule chose que j'ai gagné en toutes ces années de mariage. ............................................................................................. Moi: Alors? Il remit sa culotte et son pantalon avant de s'asseoir près de moi et de me prendre dans ses bras. Lui: Tu t'amélioreras avec le temps Moi: Donc c'était mauvais? Lui: Non c'était passable. Moi: Hmmm...okay. Maintenant je dois m'en aller. Lui: Non stp Aurore restes encore un peu avec moi. Moi: Mes parenst vont s'inquiéter de mon absence et si ils découvrent ça...en plus ma mère était déjà là tout à l'heure. Lui: Bon okay...mais dis-moi d'abord quand vais-je t'épouser? Moi: :) ...Si je pouvais ce serait maintenant là même mais mes parents... Lui: Hmmm... Il me sera encore plus dans ses bras et me donna des baisers dans le cou. Lui: Je t'aime Aurore. Moi: Je t'aime aussi Frédérick. Il me lâcha enfin, je l'embrassai avant de lui dire au revoir. Il habite de l'autre côté du village alors faire tout ce chemin pour moi c'est juste trop mignon de sa part. En plus la nuit où plein de choses se baladent...enfin moi je n'y crois pas trop à ces choses mais mes parents en parle tout le temps. Je sortis finalement de ma cachette pour me diriger vers ma case. Une fois à l'intérieur je m'allongeai tranquillement sur le matelas et laissai ma pensée se diriger vers cette soirée avec Frédérick. Tout ce que j'ai ressenti ce soir me revenait à l'esprit. Je me remémorais aussi ses grognements, ses gestes quand c'était à mon tour de lui donner du plaisir. Cette soirée m'avait conforté à l'idée que j'aimais cet homme, je l'aime tellement si vous saviez. Pour moi c'est l'homme de ma vie et je compte bien l'épouser. ...: Tu vas bien? C'est ma mère qui venait de pénetrer dans ma case. Moi: Je vais bien merci. Je me remis immédiatement dans mes pensées. Elle: Tu n'as plus la diarhée? Moi: Pardon?...euh...non non ça va mieux. Elle: Tu es sûre? Je peux te donner un truc pour te soulager? Moi: Non ça va maman. Elle: D'accord...bonne nuit ma fille je t'aime. Moi: Bonne nuit maman. Je n'avais pas envie de lui dire que je l'aimais parce qu'elle m'avait déçu en acceptant la décision de mon père mais bon elle a été élevé dans le respect de la soumition. Ce qui m'énerve le plus c'est qu'ils ne veulent pas accepter que le monde change et avec lui la fâçon de penser. En tout cas elle est sortie de la case et j'ai pu fermer les yeux pour m'endormir. J'avais l'impression que demain il se passerait quelque chose...je ne savais quoi, je ne savais pas si ce serait bon ou mauvais mais je savais que quelque chose allait arriver. C'est avec la pensée de Frédérick et moi que je m'endormis. :) ############ Nous sommes dans la forêt, je marche tranquillement derrière mes parents puis tout à coup ils disparaissent. Comme ça tout d'un coup je ne les vois plus. Moi: Papa!! Maman!!! Je me mets à crier leurs noms mais aucune réponse. Je commence alors à m'affoler, ma respiration devient de plus en plus courte, j'ai peur très peur. Je n'arrête pas de regarder autour de moi espérant les aperçevoir. J'ai tellement tourné ma tête que j'ai le tourni. Le ciel s'est assombri tout d'un coup. Et c'est là enfin que je les ai vu. Ils étaient éloignés, très éloignés de moi. Mon père me souriait et ma mère elle, elle était triste. Moi(petite voix): Papa....maman... ############ Je me réveillai subitement, j'avais peur. Quel était ce rêve?... C'était étrange, surtout après avoir eu la sensation qu'il allait se passer quelque chose aujourd'hui. J'ai l'impression que ma sensation de la veille et mon rêve sont liés. Je me suis levée et me suis agenouillée pour prier. Je ne sais pas si mes parents prient, peu être leurs ancêtres et les leurs multiples dieux mais en tout cas moi je le fais...après la prière, je suis allée prendre une bonne douche. Pour se laver il faut au préalable transporter l'eau depuis la rivière pour les mettre dans des récipients, boulot que moi seule fait. Le ciel est déjà clair, je me suis réveillée en retard. D'habitude je me réveille quand le ciel est encore sombre. Ce n'est pas grave, je serais juste un peu en retard sur mes heures de travail. Après ma douche, j'ai mis ma même tenue de tous les jours à savoir un t-shirt et un pagne. Je n'ai pas grand chose à porter et en plus je dois travailler. Je rejoinds très vite la cuisine pour commencer à reunir les assiettes sales et c'est là que j'y trouve ma mère. Moi: Bonjour maman Elle: Bonjour, tu as bien dormie? Moi( faisant fi de mon rêve):Oui et toi? Elle: Oui. :) Moi: Où est...papa? Elle: Il est sortit tôt le matin. Moi: Ah...et pour aller où? Elle: Je sais pas... Pourquoi ai-je même demander? Elle ne sait jamais rien...j'étais entrain de réunir mes choses pour faire la vaisselle quand j'entendis le bruit d'une voiture. Ah depuis quand ici? C'est pas qu'il n'y en a pas mais c'est rare. Tu vas acheter une voiture pour rouler ça sur un sentier? Je regardai ma mère pour vérifier qu'elle aussi avait bien entendu le bruit. Elle: Vas voir ce que c'est? Je m'exécutai, j'étais curieuse de savoir qui c'était? Quand je suis sortie de la case j'ai vu une voiture se garer. Une toyota blanche comme ça...j'ai vu quelqu'un en descendre, quand son visage s'est bien dessiné j'étais juste en état de choc. Moi: 0_0...tante Anne!! Comment and like please!
Free reading for new users
Scan code to download app
Facebookexpand_more
  • author-avatar
    Writer
  • chap_listContents
  • likeADD