1

2821 Words
Chapitre 1 : Au commencement   Lui (à côté de moi): non..... ne tire pas....stp, ne fais pas une connerie pareille.  Moi(les yeux injectés de sang): ce qu'ils ont fait est impardonnable.... Qu'ils meurent Je brandis l'arme sur eux. Et ce c*n ose s'interposer entre l'arme et elle Moi(le regardant très mal): si tu penses que ça va m'empêcher de tirer, c'est que tu ne me connais vraiment très mal. Lui(en face de moi et avec zèle): tu veux tirer, alors vas-y je prendrais toutes les balles pour elle. La c******e dans son dos: non je refuse.... Je refuse que tu te sacrifies pour moi tu m'entends ? À son tour elle vint se mettre entre mon arme et lui Moi(avec dégoût): vous êtes vraiment pathétiques tous les deux Lui(À côté de moi): STP Bae..... baisse ton arme Moi(en larme): non ils n'avaient pas le droit.... Je refuse cette fin là, alors qu'ils aillent en enfer tous les deux. Je crois qu'il a senti que je m'apprêtais à tirer sur la gâchette, alors il mis la main sur l'arme et le coup parti  BOUMMMMM Amaya(dans notre dos): papa ?  >>>>> 4 ans plus tôt  Il est samedi soir et je suis au volant de ma DS3 direction les Yvelines pour une soirée chez des amis.  Bon « chez des amis » c'est trop dire, plutôt chez MON AMIE, qui m'a invitée chez elle et son mari histoire de sortir un samedi soir, car ma très chère soeur - amie estime que je suis trop jeune pour avoir fait 6 mois successif sans aller à une soirée et ce à seulement 26 ans.  Je ne me suis pas fait trop supplier pour accepter son invitation car ces derniers mois j'avais vraiment charbonné à mon Taff. En effet, fraichement diplômée de mon master banque et assurance, j'ai, par la grâce de DIEU, trouvé un emploi dans ma branche d'étude notamment au Crédit mutuel dans le 17ième arrondissement de Paris. Du lundi au vendredi et de 07h à 18h, dès horaires de bureau certes, mais durant lesquels je dois prouver le pourquoi j'ai pu obtenir un tel poste avec ma couleur de peau.  Sachant que mes congénères, dans cette boîte, occupent des postes tels que ménagère, gardien et hôtesse d'accueil. Oui je suis quotidiennement mise sous pression par mes collègues « blancs » et mes supérieurs hiérarchiques. On se serait cru à la NASA en 1962 au temps de Kathérine G Johnson. Mais heureusement pour moi, je suis une Johnson dans mon domaine et je leur clou le bec à chaque fois que je le peux.  NON JE NE DÉTESTE PAS L'HOMME BLANC. NON JE NE PRATIQUE PAS LE RACISME ANTI-BLANC  Je ne manque juste pas l'occasion de les remettre à leur place lorsqu'ils tentent de me faire passer pour une cruche que je ne suis pas. Ce fut le cas, la fois où je rentrais chez moi, et ce jour là c'était clairement un mauvais jour pour moi car je sortais de chez la coiffeuse et elle avait foutu n'importe quoi sur mon tissage.  Du coup j'étais dans le bus pour rentrer chez moi et j'étais déjà bien énervée puis une b***e de trois pubères montent et s'assoient juste derrière moi. Ils commencent à discuter entre eux et de manière très brulante dans le bus. Nous n'entendions qu'eux. Je décide donc de prendre mes écouteurs et de plonger dans mes pensées grâce à mon très chère et seul meilleur ami blanc Justin Timberlake.  Ensuite  je sens un doigt qui se pose sur mon épaule droite, je me retourne pour voir à qui appartient  le visage de cette pâte de coq déplumé..... euh....  Non je voulais dire ce doigt « blanc » et qui se pose sur moi. Le visage me sourit et me parle, je n'entends pas ce qu'il me dit car bae Justin me déclare 'Cause I don't wanna lose you now' . Voyant que je ne réagissais pas le jeune homme mime le fait que je retire mes écouteurs pour que je puisse entendre ce qu'il a à me dire.  Quand je vous dis que ces derniers sont d'un c***t v*****t et sans borgne. On se connait d'où pour que je lui accorde une seconde d'attention ?  Puis je le vois vraiment insisté. Mon coeur fait seulement « hum » avant d'enlever une oreillette  Lui(tout sourire): veillez m'excuser madame  Je reste le visage fermé, sans lui rendre son sourire fake Lui: j'étais entrain de discuter avec mes amis et on ne se souvenait plus de 7x7 combien et on se demandait si vous pouviez nous aidé et répondre à cette question.  Je vous disais quoi ? Ils sont non seulement sans c***t, mais d'une insolence à en faire des têtes à claque ! Mais avec eux, ils ne faut jamais faire l'erreur de rigoler dans des situations pareils sinon, ils vont vraiment vous prendre pour des nunuches.  Moi: parce que tu faisais quoi au primaire pour ne pas apprendre tes tables de multiplication correctement ? Je ressemble à une calculatrice peut-être ? Vous vous prenez pour qui ? Vous et moi on a élevé les coq ensemble ? Mtsiiiiiiimmmmm (en me tournant pour regarder droit devant moi) ne me dérangez plus. Puis un autre éclate de plus belle et déclare  Lui: qu'est-ce que je vous avez dis, elle connait pas la table de multiplication. Les renois c'est tous les mêmes, ils sont ici en France que pour la CAF mais ils n'ont rien dans la tête.  Un autre: et ce sont nos parents français qui travaillent honnêtement pour financer ces aide de la CAF. Et ils se marrent tous.  Je retire complètement mes écouteurs et le regarde les droits dans les yeux Moi: au vus de ta réflexion je comprends l'éducation que tu as eue. Ce n'est pas de ta faute ! Des ignares donnent naissance à d'autres ignares. Ça c'est un fait. Mais je vais refaire ton éducation en deux minutes : 7x1=7x7=14x7=21x7=28x7=35x7=42x7=47 et c'était la réponse à la question de ton autre pote ignare car qui s'assemble de ressemble. Mais encore x 7=56x7= 63. Par ailleurs si tu penses qu'il n'y a que les noires qui bénéficie de la CAF, ton cas est grave mon petit mais la prochaine fois que vous essayé d'intimidé une renoi assuré vous et moi qu'elle soit de votre génération car la plus part de ma génération sont bac + 5 en banque, donc les multiplications, c'est bien mon domaine ! Qui plus est, JE PAIE LES IMPÔTS POUR D'AUTRES BLANC QUI NE TRAVAILLENT PAS AUSSI, b***e DE TÊTE DE NEUX . Une dame à côté: honte à vous de vous en prendre à des jeunes qui n'ont fait que vous posez une question et vous vous permettez d'être ignoble comme ça avec eux, vraiment honte à vous ! Moi(me tournant vers elle): et qui vous a sonné, vous, je peux savoir ?  Elle: je dis juste que votre attitude est honteuse Moi: et la votre aussi ? car vous auriez pu intervenir alors qu'ils se foutaient de ma gueule ouvertement et étaient abjectes sur le fait de dire et je cite : « Les renois c'est tous les mêmes, ils sont ici en France que pour la CAF car ils n'ont rien dans la tête. »   Elle murmure un truc et hausse les épaules !  Moi: non non non ! Vous vous êtes mêlée d'une conversion dans laquelle vous n'étiez pas engagée et maintenant que c'est fait. Ne parlez pas dans votre barbe..... PARLEZ-MOI BIEN elle: vous voyez bien que se sont des enfants, ils ne savant pas ce qu'ils disent et c'est juste pour s'amuser.  Et là mon sang n'a fait qu'un tour ! Et j'ai encore monté le volume Moi: VOUS VOUS FOUTEZ DE MA GUEULE ? Dire à quelqu'un qu'il n'a rien dans la tête ! On doit le prendre comme de la rigolade pour peu que se sont des gamins ? Quel gamin d'ailleurs ? ce sont tous des lycéens et ils sont bel et bien conscient de ce qu'ils font là alors je ne vous permet pas de le défendre avec cet argumentaire.  Elle: vous n'êtes pas la seule à pouvoir crier ici hein alors arrêtez de crier sur moi Moi(avec une tonalité encore plus haute): JE CRIS SI JE VEUX ! Et SUR VOUS AUSSI Elle: ce n'est pas le pays de votre père  Oooooohhh là j'avais juste envie de la gifler mais je pense que DIEU l'a su et a cet instant précis, 3 agents de sureté sont montés dans le bus et ont directement pris la situation en main car elle risquait de partir plus qu'en vrille. L'un d'eux : messieurs et dames, bonjour, qu'est-ce qui se passe ici ?  J'ai expliqué la situation et la femme voulait se dédouaner et descendre du bus, j'ai décidé de la suivre en la menaçant de porter plainte contre elle alors les agents nous ont tous gardé dans le bus. Il y avait un monsieur qui avait tout filmé et heureusement car les trois petits cons insinuaient aussi que je m'énervais toute seule et que j'étais folle.  Bref, après une heure, chacun a été remis à l'ordre pour les trois cons ainsi que l'autre folle et ils m'ont reprochée d'avoir agis et que si je ne l'avais pas fait nous n'en serions pas là.  Moi: donc si je comprends bien, trois blancs sont entrain de me dire que si moi, noire de mon état, je n'avais pas réagit aux idioties de leurs 4 autres congénères blancs, nous n'en serions pas là. Un agent de sûreté: madame ce n'est pas ce que nous avons dit car nous ne vous avons pas traité en fonction de votre race et de la notre.  Moi: déjà vous et moi sommes de la même race, car il s'agit de race humaine. D'autre part c'est tout comme car c'est comme si j'avais provoqué l'incident or c'est vos congénères qui s'en sont pris à  moi. Mais vous avez raison sur un point, ce n'est pas de votre faute ! (levant les yeux au ciel) Jesus même toi même je sens qu'il est temps de descendre là parce que trop c'est trop ! Je suis tranquillement assise pour moi, on vient m'importuner, je réagis et c'est moi qui aie tord ! BIG LOL ! JESUS come déjà, please, come !  J'ai cru voir un agent qui voulait éclaté de rire mais se retenait et je l'ai bien toisée avant de continuer mon chemin. Et ce genre de chose m'arrive au moins une fois par mois, i don't know why, mais le bon DIEU aime trop me mettre à l'épreuve. Or je lui ai déjà dis que ce n'est pas de cette façon qu'il va parvenir à me le faire aimer. Parce que après 400 ans d'esclavage, bcp pense qu'ils peuvent encore nous prendre pour des imbéciles sans cervelle mais c'est fini ça et à mon échelle je vais tout faire pour qu'ils le saisissent bien.  Voilà pourquoi j'ai fais un pacte avec DIEU : je lui serai toujours obéissante. J'irai à l'église tous les dimanches, je donnerai ma dîme, je ferai du bien au plus nécessiteux mais IL NE FALLAIT JAMAIS QU'UN BLANC M'IMPORTUNE parce qu'à cet instant précis j'oublierai mon statut de chrétienne, de sel de la terre et lumière du monde, VOIR PIRE QUE J'EN ÉPOUSE UN.  djissosse, dat im-po-çi-beu-le En tout cas, c'est ma prière quotidienne. Et je ne lui demande pas vraiment grand chose au bonhomme là-haut. Je fais l'effort de le servir au mieux, par exemple quand ma mère est morte de leucemie, je ne lui en ai pas voulu, au contraire, avec mon travail j'ai décidé de donner 150€ par mois dans une association pour les recherches afin de lutter contre cette maladie mais aussi quand mon emploi du temps me le permet, j'apporte un peu de réconfort à ceux qui souffrent car je suis bénévole au secours populaire ! Et lorsque mon père n'a pas survécu à la disparition de sa femme et a cessé de prendre son insuline et qu'il est décédé à son tour. Je n'avais aucune colère contre Lui. J'étais orpheline en moins de deux ans alors que j'étais encore étudiante. j'ai juste accepté la situation. Tout ce que je demande, c'est de ne pas permettre que je tombe amoureuse d'un blanc ! Si un jour ça m'arrive, -c'est t-on jamais- à ce moment là, je change de bord, je renie ma foi, je vais dans un groupe exotérique, je donne mon sang aux démons ép8cètou !!!! En tout cas,  le Tout-Puissant est au courant.  Bref..... j'arrive chez Capucine, je me gare en face de son portail.  Elle vivait dans une petite banlieue chique et tranquille avec son chéri qu'elle avait épousé deux ans auparavant. Ils étaient l'exemple même de deux black, immigrés qui réussissaient dans cette France profondément r*****e et envieuse. Chris son époux était agent immobilier, responsable d'un site Century 21 et ma copine préférée était ingénieur système réseau et bossait pour Orange. bref, un bel exemple de black excellence. Et c'était une joie de les fréquenter car c'était également des personnes agréables et de bonne compagnie.  J'arrive dans le salon cuisine et c'est Chris que je vois en premier Chris: quand elle arrive, tu sens comment la pièce s'illumine  Moi: beau parleur, c'est comme ça que tu as eu ma copine hein.... Je vais pour l'embrasser chaleureusement, on se prends dans les bras et il rajoute Lui: comment tu vas ? Moi: écoute, super bien et toi ? Lui: ça va, ça va !  C'est seulement à ce moment que je dis bonjour aux six autres personnes qui étaient présentes.  Moi(en leur serrant les mains à chacun): bonsoir, Jasmine, enchantée  Ils me donnent leur prénom également à chaque poignée, puis je m'adresse à Chris de nouveau Moi: ma copine est où ?  Chris: terrasse arrière avec les autres invités  Moi: ok, bon je vais la rejoindre Un mâle présent: pourquoi nous lâcher aussitôt ? Moi: et pourquoi pas ? Lui: comme l'a si bien dit Chris, vous venez d'illuminer la pièce en rentrant alors ne nous privez pas de votre présence, surtout pour moi Moi: et vous avez fait comment avant qu'on ne se rencontre ? Lui(très sérieux): franchement je me pose la question Moi: en attendant de trouver la réponse profiter alors du lampadaire qui est juste au dessus de votre tête Puis je suis partie.  C'est pas que je n'aime pas la drague, mais les phrases à deux balles pas trop ma tasse de thé.  J'arrive à la terrasse et dès que Capucine me voit, elle crie de joie en courant vers moi.  Moi: respecte un peu ton âge, ça c'est quelle agitation ça ? elle: eeeehhh mais je suis contente de te voir, copine, y'a quoi ?  Elle saute à mon cou en rajoutant elle: ça fait combien de temps ? Moi: on s'est vus dimanche à l'église, c'est quoi ton cinema là ? Elle(en chuchotant): je veux te présenter quelqu'un...... joue le jeu  Moi: tu es chrétienne hein, le mensonge c'est pas bon Elle: ah mouf.... Et quand toi tu mens là ?  Elle se tourne vers ses amis, que je ne connaissais nullement, ils étaient une bonne dizaine et elle dit Capucine: je vous présente, mon amie-soeur Jasmine En choeur: bonsoir Jasmine Moi(levant la main): salut tout le monde  Il y avait de tout, mais heureusement bcp plus de noirs ou métisses que de blancs. Je sais pas pourquoi systématiquement je me mets à compter le nombre de possibilité que je m'énerve quand j'arrive quelque part mais avec ce que je vois, je sais a priori que je vais passer une bonne soirée.  l'ambiance est très bonne enfant, il y a de la téquila, des martinis, des amuse-bouche fait maison, des gens « black » sympathiques, drôles et surtout intelligents, je me sentais bien au milieu des « miens" en dehors des trois « babtous » qui faisaient un peu tâche dans le décor.  Je discute avec une invité nommée Naomie qui était aussi banquière comme moi et nous discutons de la conjoncture actuelle de l'économie puis notre conversation est coupée car un mec s'exclame vraiment à haute voix..... Lui: hey tout le monde, est-ce que ça vous dirait de jouer à action ou vérité ? Je le visage qui se crispe  Moi: on est où là ? C'est pas la maternelle, c'est un jeu pour les gamins ça Lui: crois moi ma belle, les vérités ou les actions à faire ne seront pas de la trempe des gamineries .... Après je n'oblige personne à jouer, c'est juste pour pimenter la soirée ! Moi: hum Lui(en regardant un peu tout le monde): alors qui veut ? Naomie(levant sa main): moi je veux bien jouer Lui: super, qui d'autres ?  Il eut 4 autres personnes qui ont lancé des « moi », bras bien haut.  Au prochain épisode ......
Free reading for new users
Scan code to download app
Facebookexpand_more
  • author-avatar
    Writer
  • chap_listContents
  • likeADD