bc

Duc, aime-moi

book_age16+
detail_authorizedAUTHORIZED
459
FOLLOW
2.4K
READ
bxg
vampire
like
intro-logo
Blurb

Morgane Gilbert était une fille humaine normale. Elle connaissait peu sur le monde surnaturel et ces connaissances provinrent de ses ancêtres. Elle vivait avec son père Bard Gilbert et sa belle-mère, Juno. Sa mère était atteinte d’une maladie chronique qui l’avait clouée au lit et l’y maintenait depuis des lustres. Comme toutes les mesdemoiselles Cendrillon, elle était devenue l’enfant la moins aimée. Par conséquent, afin de sauver les affaires familiales, son père avait décidé de la sacrifier et avait insisté pour la marier à un riche homme « laid et v*****t » qui était aussi un noble duc.

Pour soigner la maladie de sa pauvre mère, Morgane accepta son destin et se rendit dans la villa de cet homme légendaire, qu’elle ne connaissait même pas, son père encore moins. Il ne le connaissait que de nom, mais n’avait jamais rencontré physiquement ce M. Royce Salvador. Elle découvrit alors un secret choquant de Royce. Il est un vampire, avec la moitié de son visage détruite sous le masque d’argent !

Contre toute attente, Morgane avait fait preuve d’un grand calme inhabituel. Le plus souvent, une fois son secret dévoilé, les humains ne supportaient que très difficilement sa compagnie. Cette attitude surprit Royce qui commença aussitôt à s’intéresser à cette fille, mais avait également essayé de comprendre ses intentions les plus sombres. Pendant ce temps, Morgane avait en effet une idée folle…

chap-preview
Free preview
Chapter 1
  « Morgane, j’ai longuement réfléchi et je trouve que, pour le bien de notre famille, tu dois épouser M. Salvador ! » C'est Bard, le père de Morgane. Cette annonce la surprit. Elle était en vacances et reprendrait son travail, faire intervenir soudainement un tel changement dans sa vie était quasiment impossible. Elle aurait accepté un prétendant de son choix, de son âge, mais pas un homme à la réputation aussi tristement célèbre que celle de Royce Salvador. Elle ne put retenir son mécontentement plus et répondit.   « Pourquoi, papa ? Tout le monde dit que Royce Salvador est un homme laid qui abuse des femmes ! Pourquoi insistes-tu pour que je l’épouse ? »   Une dure conversation prit alors place. Son père, qui misait tout sur cette alliance, rétorqua :   « Devrais-je te rappeler qu’aussi longtemps que tu seras son épouse, notre famille recevra le soutien de la famille Salvador, ainsi notre famille ne fera pas faillite. »   « Non, papa ! Je ne sacrifierai jamais le bonheur de ma vie pour des avantages aussi ridicules, soit l’honneur de la famille ! »   « Morgane, je te préviens. Si tu n’es pas d’accord avec le plan que je te propose, ta mère mourira à cause de sa maladie, sans aucun moyen de se faire soigner ! Notre famille entière périra et ça sera toute ta faute. »   La nuit venue, seule dans son lit, elle pensa à la colère démente de son père, Morgane se pinça ses lèvres. Celles-ci étaient poussées en une ligne droite et rehaussaient l’éclat de sa belle figure. Revenant à la réalité, elle s’agrippa avec force au drap du lit sous elle.   Elle avait un père avide et paranoïaque. À l’époque, il avait abandonné sa mère pour épouser la fille de la puissante famille Clark. Maintenant, il venait pour se servir de Morgane. Il voulait obtenir plus de bénéfices en sacrifiant le bonheur et l’indépendance de Morgane. Elle était pour lui une véritable pièce à conviction. Avec la beauté qui la caractérisait, Morgane pouvait séduire n’importe quel homme de son choix. Son père décida donc de se servir d’elle sous prétexte de sauver la mère de Morgane, malade. Il les traitait, elle et sa mère, comme des objets à troquer contre du pouvoir et de l’argent ! Il n’avait pour elles aucun respect, aucune considération.   Morgane était forcée de passer la nuit avec cet homme qu’elle n'avait rien d'amour. Sa réputation et sa beauté le méprisaient et rien pouvait la persuader davantage pour le trouver plus aimable. Elle devait lui plaire autant que possible jusqu’à ce qu’il soit satisfait. Sinon, son père cesserait de payer les traitements médicaux de sa mère. Morgane savait que son père était assez vicieux pour mettre sa menace à exécution.   L’obscurité sans fin la faisait trembler de peur. Elle était remplie de panique et d’anxiété, car son instinct lui disait que des choses horribles allaient bientôt lui arriver. Elle se mit à regretter, pourquoi avait-elle accepté ce mauvais deal ? Mais, avait-elle vraiment le choix ?   Soudainement, elle sentit une grosse main s’emparer de son cou, et son cœur battait fortement par la peur. Morgane voulut crier, mais sa voix était coincée dans sa gorge. C’était son lugubre prétendant. Puis il joignit la parole à l’acte :   « Morgane Gilbert ? Vous avez l’air délicieuse. » Sa voix basse et rauque résonna dans ses oreilles. La voix semblait un peu hostile.   Morgane regarda l’ombre près du lit avec ses yeux grands ouverts. Elle se disait que ce devait être le légendaire Royce Salvador. Elle ne le connaissait pas, et elle devenait son épouse par des pure avidité et égoïsme paternel.   Elle s’efforça de se calmer et dit placidement : « M. Salvador ? »   La grande main de l’homme saisit son cou fermement. Elle entendit sa propre voix, qui ressemblait au bruit de bulles d’air s’échappant de tuyaux en plastique comprimés, sortir par intermittence. Dans l’obscurité, cela semblait très étrange et effrayant.   « Oh ! » la voix de Royce était très surprenante. Il semblait qu’il ne s’attendait pas à ce que Morgane prononce son nom si calmement. Elle venait de remporter une première victoire et profita de cette impression pour faire une demande :   « M. Salvador, défaites, je vous en prie, les cordes sur mon corps et laissez-moi vous servir ! » quoiqu’ils fussent dans le noir, Morgane sentait que son visage était brûlant et que son cœur battait fort. Elle pouvait sentir son pouls s’accélérer sous ses joues et dans sa gorge.   Pour empêcher Morgane de s’échapper, son père l’avait attachée avec des cordes plus tôt. Elle sentait que son corps était devenu engourdi à force d’être attaché si serré.   Elle n’était pas sûre que l’homme ferait ce qu’elle avait demandé. Cependant, elle ne souhaitait pas être traitée comme un morceau de steak sur une assiette, à déguster comme l’homme le souhaitait. Elle avait de la valeur après tout. Pour le moins, lorsqu’il s’agissait d’un contact physique intime, sa dignité ne le permettait pas.   Dans l’obscurité, Royce se mura dans un silence momentané, ce qui rendit Morgane anxieuse. Bien des minutes s’écoulèrent, il lui dit :   « Alors, laissez-moi voir comment vous allez me servir, puisque vous semblez aguerrie, Mlle Gilbert », répondit Royce plus posément. Sa voix sonnait comme la musique d’un violoncelle, basse et élégante. Pourtant, elle était teintée d’un plaisir particulier, celui de ne pas être trop humiliée devant cet homme.   Morgane sentit quelque chose de tranchant couper les cordes sur son corps. Elle se tortilla doucement, toute effrayée et les cordes se desserrèrent. Maintenant qu’elle était libre, elle se sentait encore plus angoissée qu’avant qu’il ne coupe les cordes qui la liaient. Elle savait que ce qui lui arriverait ensuite lui apporterait encore plus de souffrance. Et cette idée effrayante la faisait trembler dans le noir. Puis elle entendit un bruit sec :   « Clap ! »   Soudain, les lumières se sont allumées, ce qui rendit la pièce aussi lumineuse que le jour en un instant. Morgane plissa les yeux à cause de la lumière éblouissante.   Après avoir repris ses esprits, Morgane réalisa que la pièce était une chambre à coucher magnifiquement décorée. Les meubles étaient tous dans le style aristocratique médiévale. Il y avait un cadre orné autour d’une cheminée, et le plafond de la pièce était très haut. Tout autour de la pièce régnait une élégance et un mystère. Il lui fallut bien des dizaines de secondes pour voir les différentes composantes de la pièce qui, en ce moment, résumait son monde.   Non loin de là, un homme en costume couleur prune sombre était assis sur un haut tabouret de bar, le regard froid. Il fixait Morgane comme un fauve, sa proie.   L’homme avait des cheveux dorés, doux, lisses et bouclés. Ses yeux étaient aussi verts que de précieuses émeraudes, et sa peau était d’une blancheur éclatante. Un masque argenté brillant couvrait la moitié gauche de son visage. Cependant, la moitié droite découverte avait une allure à couper le souffle.   Morgane fut bouleversée en le voyant si clairement enfin. Elle n’aurait jamais pensé que Royce Salvador, qui avait longtemps été considéré comme une bête extrêmement hideuse, se révélerait être un gentleman aussi élégant et beau ! Mais une question la hantait toujours : « Pourquoi était-il célibataire ? Il y a des hommes plus vicieux que lui, mais qui sont en couple, quelques soient leurs défauts. » Après lui avoir donné assez de temps pour se retrouver, Royce lui dit :   « Mlle Gilbert, vous avez dit que vous vouliez me servir ? Eh bien allez-y ! Ou alors vous attendiez encore un signal de ma part ? » Les lèvres de Royce se courbèrent en un sourire cruel. Puis elle répondit :   « Oui, monsieur ; bien sûr que c’est la raison de ma présence ici ce soir. » Sa voix glaciale brisa toutes les illusions dans le cœur de Morgane.   Elle serra les dents et se leva lentement du sol. Le bout de ses doigts tremblait tandis qu’elle lui dévoilait son corps. Dans son esprit, une voix lui criait de marcher lentement vers cet homme. Il était aussi séduisant et dangereux qu’un pavot à opium.   Lorsque Morgane arriva à un pas de Royce, elle s’arrêta !   Elle sentit un engourdissement dans son corps, et une honte écrasant l’envahit, s’accumulant dans sa gorge. Jamais elle n’avait connu d’homme. Elle ne savait vraiment pas comment s’y prendre.   Elle entendit Royce se lever de sa chaise. Sa grande main la toucha à nouveau. Mais cette fois, ses doigts se promenèrent le long de ses joues arrondies, touchant le bout de son nez, puis ses lèvres, et son menton. Enfin, ses doigts s’arrêtèrent sur sa clavicule. Son contact glacial fit frissonner Morgane involontairement. Il remarqua ce changement. Il ne manqua pas d’en faire mention :   « Êtes-vous effrayée ? » Elle ne répondit pas. Royce se pencha vers son oreille, et sa voix captivante fut remplie d’un charme enivrant. Mais il savait que malgré son expression courageuse, Morgane avait peur. Pour ne pas davantage lui faire peur, il ajouta : « Si vous avez peur, vous pouvez partir maintenant. »   L’esprit de Morgane était en pagaille. Elle était extrêmement anxieuse et ne parvenait pas à savoir s’il essayait simplement de la tester.   Elle savait toute aussi que si elle ne suivait pas les instructions de son père, sa mère mourrait de sa maladie grave, par manque de soins. De plus, le père de Morgane ne la laisserait jamais partir aussi facilement ! Il la punirait sévèrement.   Par conséquent, elle ne pouvait pas partir !   « Non monsieur, je n’ai pas peur. Je peux le faire je suis tout juste un peu troublée. Mais allons-y, je suis à votre disposition ! » Sa voix était remplie de détermination.   « Oh ! que vous êtes déterminée ! » La voix de Royce était encore plus froide. Ses yeux couleur émeraude clignotèrent légèrement, ce qui semblait quelque peu menaçant. Quoiqu’il fût attiré par cette belle fille, il voulait se rassurer de son consentement. Il lui demanda de nouveau :   « C’est votre propre choix, j’espère que vous ne le regretterez pas, Mlle Gilbert ! » Elle acquiesça de la tête.   Soudain, les yeux de Morgane s’élargirent d’horreur, comme si elle réalisait quelque chose d’horrible.   À la vue de son horreur, les yeux de Royce changèrent de couleur, passant du vert émeraude au noir d’encre. L’expression de son visage devint progressivement féroce, et ses dents se transformèrent en crocs acérés. Il la fixait droit dans les yeux, avec un regard assoiffé sur son visage !   Au contact charnel avec Royce, l’esprit de Morgane devint vide. Elle pouvait entendre un fort bourdonnement, dont elle ignorait l’origine.   Elle ne savait pas qu’au-delà de toute la triste réputation qui s’opposait à son allure physique, Royce Salvador, l’entrepreneur le plus distingué du monde des affaires, était en fait un vampire assoiffé de sang !

editor-pick
Dreame-Editor's pick

bc

La mariée de substitution [Complété]

read
6.1K
bc

Mon garde du corps ( Un peu trop sexy)

read
15.4K
bc

Un bébé pour Mia

read
37.4K
bc

Parce que tu es ma dame

read
2.3K
bc

Le contrat

read
36.1K
bc

L'amour interdit

read
1.8K
bc

Par amour pour toi ( Le destin de Camila et de Juliano)

read
2.9K

Scan code to download app

download_iosApp Store
google icon
Google Play
Facebook