1

3307 Words
Chapitre 1 : la genèse Quelques années plus tôt (2ans)  Il est  20h lorsque je sors de l'hôpital de district de Deido ! Ça fait près d'une semaine qu'une de mes bonnes camarades de classe y est internée ! Ce soir là après les cours  je lui ai fait une petite visite ! Une fois dehors,  je traverse le carrefour rapidement en évitant au maximum les motos taxis, eh ah Douala avec les embouteillages on va faire Comment ?! Étant très fatiguée et surtout avec  l'estomac creux j'ai une seule envie arriver à la maison ! Mais c'est sans compter sur Ndokoti, ce carrefour sorcier où même les mbombos( les grand-mère)  te bousculent pour entrer dans le taxi avant toi. Une bonne heure après, j'ai enfin pu regagner le domicile familial ! Dès que j'entre je cours vers la cuisine je lave mes mains et me sers à manger lorsque je veux prendre ma première bouchée j'entends - Kerrie ! Kerrie ! C'est la voix de ma mère !  Je boude un peu avant de répondre  - Ma'a ? - Dès que tu finis tu passes me voir !  - D'accord Ma'a Une  trentaine de minutes après avoir bien mangé,  je me dirige vers le petit salon où elle était confortablement installée. Elle me regarde attentivement ensuite  me fais signe de m'assoir, je m'exécute aussitôt, elle prend quelques minutes de silence puis  racle sa voix et commence à parler - Kerrie tu n'es plus une enfant ! Nombreuses sont celles qui cherchent ce type d'opportunités elles ne les voient pas - Mais Maman je ne le connais même pas ! Je ne sais rien de lui ! Il ne sait rien de moi ! - Parce que tu crois que quand j'épousais ton père on se connaissait trop ? Ai-je l'air malheureuse ?! - Les époques sont différentes Ma'a ! De nos jours on ne se marie pas juste parce que c'est ce que la société attend de nous. On se marie parce qu'on s'aime et qu'on veut vire heureux et ensemble - Comme tu auras bientôt 19ans là tu veux déjà m'expliquer le sens du mot aimer. Je te rappelle que ton père prend sa retraite dans quelques mois. Qui va continuer de payer pour ton gros master là que tu veux faire ?! - S'il ne s'était pas pointé on allait faire comment ?  -Je peux me débrouiller. On peut ... - ... On ne peut rien Mme ! Voilà un homme qui veut de toi. A peine 30 ans il a les moyens de t'encadrer et d'encadrer ton petit frère tu refuses parce que tu conjugues le verbe aimer mieux que personne ! - Il a 35 ans ma'a ! Ca fait quand même 16ans de différence ! Je ne veux pas l'épouser  - Mais tu vas le faire ma fille ! Oh tu vas le faire crois-moi sinon je ne m'appelle pas Elise MAKANDI ! Je me lève très énervée et je vais dans ma chambre. Je l'entends hurler derrière moi - Tu n'es plus une enfant ! Grandis un peu et ne pense pas qu'à toi ! Je claque ma porte et m'assois lourdement sur mon lit.  Avant de poursuivre je vais me présenter !  Je ne me suis pas présentée : Je suis Kerrie Marguérite LIBAM, je suis la fille aînée d'une fratrie de 2 enfants. J'ai 19ans sous peu et mon frère Adolph Junior alias Pakito pour les intimes en a 17. Il est en première année à l'université de Douala tandis que je viens de présenter mes derniers examens pour l'obtention de ma licence en droit dans la même université. Je ne me fais pas de soucis, je sais que je vais les valider. Mon père qui est en ce moment en mission dans l'Ouest du pays ne sait rien de ce qui se passe dans sa maison depuis seulement une semaine ! Une semaine pour que ma vie tranquille et calme bascule dans un chaos total ! Tout a commencé  dans cette belle ville du Cameroun, la capitale économique  Douala ! Nous étions vendredi ce jour où ma meilleure amie et moi avions décidé d'aller fêter l'obtention toute fraîche de son permis de son conduire.  - Mayang tu sais quoi on ne dort pas aujourd'hui je veux fêter ça !  - C'est normal ma sœur donne moi seulement le programme !  - J'y viens tu es pressée ?  - Kiakiakia tu aimes alors les choses comme ça  !  - Sans aimer ?  - En tout cas j'attends le programme !  - Est-ce que c'est un programme compliqué ? On se  fait juste une petite soirée dans un snack en ville là donc c'est no stress !  - Top ! C'est sans problème !  Je suis partante !  - Cool ça marche alors !  Pour l'occasion son père, tonton Yvan lui a donné sa toyota Yaris naturellement avec beaucoup de recommandations. J'ai porté une robe toute blanche très près du corps et plutôt courte, sur des escarpins blancs et une petite pochette noire. Je me rappelle même que pour acheter ces articles, j'ai saigné de ma bourse obtenue pendant la période des jeux universitaires de l'année dernière. Je suis athlète (volleyeuse) pour le compte de mon université depuis la première année. Ce qui me semblait être une corvée au début est vite devenu une passion.  Je suis assez grande de taille, j'ai 1m76 pour 69kgs. J'ai une peau noire ébène et de longs cheveux noirs. Par chance papa étant absent, Pakito m'a couvert pour que maman ne s'aperçoive pas que je suis sortie. Donc à 22h ce soir là, j'ai rejoins Ody et nous sommes allées dans un très beau snack à Bonapriso , Ody me faisait peur façon elle agrippait sont volant là ! Il est vrai qu'elle avait passé son permis mais je ne lui faisais pas totalement confiance ahaha chaque fois qu'elle augmentait la vitesse je serrais les fesses sur mon siège et je lui demandais de ralentir - LIBAM donc tu me simplifies ?  - Ahahah ce n'est pas ça ma co'o.... - Kiakiakia c'est quoi alors ? Je ne fais que te voir freiner dans l'air là-bas kiakiakia pardon ne fait pas mourir de rire !  - Kiakiakia folle fille ! - Laisse on va arriver à bon port n'est pas peur !  - N'est ce pas ?  - Tu doutes ?  - Ok ooh chef j'ai dit quoi !  C'est dans une bonne ambiance que nous avons continué à rouler, la musique à fond  on chantait et criait comme des folles ! Une fois arrivées, Ody  se gare bien et jette un dernier un dernier coup d'œil sur son miroir avant de sortir ! À l'intérieur tout était nickel l'ambiance, la musique bref c'était top comme d'habitude ! Nous nous sommes installées et avons commencé la fête sans perdre le temps !  - Félicitations oooooo ma sœur ! Surtout pas de dégâts sur la route !  - Kiakiakia à ta santé Mayang ! Dit-elle en levant son verre ! Nous avons trinqué, dansé quelques minutes avant de nous installer à nouveau pour bien savourer cette soirée !  Nous étions tranquillement assises à notre table quand j'ai eu une envie pressante - Je reviens Ody. Je vais aux toilettes - Ok Je m'y rends et une fois que j'en sors, je vais me laver les mains au lavabo. Quand je relève ma tête, mon regard rencontre celui d'un homme qui se tient debout derrière moi. Il m'a fait peur mais je ne le lui montre pas. Je me sèche les mains et lorsque je veux sortir il m'en empêche - Vous avez un souci Monsieur ? -           Vous êtes exactement celle que je cherchais -           Je vous demande pardon ? - Epousez-moi !  Je me retiens de lui rire au nez. Je regarde autour de nous, et même derrière moi - Membre la caméra cachée est où ?  - Il n'y a pas de camera cachée. Tenez... ma carte. Appelez-moi. Je m'appelle Henri TEKANG J'ai regardé sa carte avec dédain. Cet homme ne m'attirait pas le moins du monde - Je ne la prendrai pas Monsieur et maintenant laissez-moi passer ! Il m'a cédé le passage l'air narquois. De retour à ma table la tête bien haute, j'ai raconté la scène à Ody - Non mais les gens ne manquent pas d'air hein ma co'o - Ah ça ! Jusqu'à il veut lui m'épouser il me connaît où ?! Tsiiuuupppp ! - Ce n'est pas la magie que c'est quoi ?  - Kiakiakia toi aussi Ody tu exagères !  - Ekieuh ! J'exagère comment ? Il le connait alors ? Tu le connais ? À moins que.. - Aka Mayang tu veux insinuer quoi ? Je le connais et je ne dis pas ? Je ne l'ai jamais vu de ma vie !  - Voilà ! En tout cas hein faisons comme s'il n'existe pas ! Nous sirotions nos boissons tranquillement en écoutant la musique nigérianne qui passait. De temps en temps nous nous levons même pour esquisser des pas de danses sur place. Soudain une serveuse est venue nous porter une bouteille de Baileys. Ody et moi nous sommes regardées l'air étonné... Elle a répondu à notre question muette - De la part du Monsieur là-bas Elle nous pointe le monsieur et que je reconnais sans difficulté comme étant le monsieur des toilettes - O' c'est le Monsieur des toilettes là - Habaaa mais il est sérieux hein Kerrie.  - Hum ! Abeg Ody mieux on rentre ! C'est comme ça que la malchance commence souvent ! -          Ah ka toi aussi ! Petit dragueur comme ça tu fuis seulement le mouvement comment ? -         Nooo Ma co ça commence souvent petit comme ça la minute d'après il sera ici je veux être bien ce soir et sérieux je suis très mal à l'aise avec son insistance là.  -         Dommage vraiment ! On s'amusait bien. En tout cas je vais encore conduire pour te déposer au moins ça me permet de pratiquer au volant -          Loooool Donc je suis ton cobaye heiiin -          Sans ?! Si c'est pas toi je vais encore essayer avec qui ? -          Krkrkrkrkrk folle ! Tout ce temps là la serveuse attendait devant nous l'air vraiment énervée. Je me suis excusée auprès d'elle et j'ai décliné la boisson offerte puis nous sommes sorties. A peine nous nous dirigions vers la voiture que je me suis sentie attrapée par le bras et retournée - Mais.... - Vous partez ? Vous n'avez pas accepté ma boisson.... - Retirez votre bras tout de suite !!! Ai-je limite crié. Il a levé les deux mains vers le ciel en signe de paix - Pas la peine de vous énerver Miss... Je veux vraiment vous revoir - Et la dame a dit elle ne veut pas. Est-ce que c'est f***é l'ami ? Réplique Ody sans perdre une seconde  Il a lancé un regard dur à Ody  - Je suis venu en paix. J'insiste je veux faire de vous ma femme... - Monsieur je ne vous connais pas ! Et je ne suis pas intéressée - Vous pouvez m'appelez Henri... Je lève les yeux au ciel. Celui-ci est lourd hein - Tsuip Kerrie pardon partons ! C'est une perte de temps ! Elle est rentrée dans la voiture et je l'ai imité. Tout le long du chemin du retour nous nous exclamions sur l'attitude du Monsieur - Non mais les gens sont culotés hein ma co'o ! Jusqu'à il dit lui qu'il veut t'épouser. Maintenant maintenant il t'a vu là ? Yaaaaaa lui aussi ! - Maaaaama ! Wanda shall never end ! Elle m'a déposé à la maison et on s'est fait un smack, promettant de se revoir sous peu. D'ailleurs elle et moi n'avons pas besoin de rendez-vous pour nous voir on passe limite tout notre temps libre ensemble. Ody et moi ça date de depuis la 3e au collège Dauphine à la Cité des palmiers. Depuis lors, on ne s'est jamais lâché et avons évolué de la même façon à l'université. Nous sommes limite de fausses jumelles. Même signe astrologique, même âge, même niveau d'études.  Le lundi suivant, en soirée alors que j'étais couchée dans ma chambre  Pakito mon petit frère comme il aime souvent bien me déranger là vient dans ma chambre ! Je fais d'abord semblant de pas l'écouter mais il insiste - Gars Kerrie tu as percé et tu ne me dis pas ? - Percé comment encore?! - C'est qui le type qui est assis au salon? - Ekieuh ! Quel type?!!!  Je me lève de mon lit toute paniquée - Il y'a un homme au salon là qui dit qu'il est venu demander ta main - Tsiup ! Toi et tes blagues à deux balles là pardon -          Ok, comme tu ne me crois pas va voir par toi-même norrrr -           Pakito tu es sérieux ??? -           Ekie ! Est-ce qu'on blague avec -           Quoi?! J'enfile rapidement un kaba sur le débardeur et la petite culotte que j'avais et me précipite au salon et je crois tomber des nues quand je reconnais l'homme assis près de ma mère qui, elle, est visiblement très très avenante - Vous...???!!! Comment avez-vous su où j'habite?!  - Ahhh en parlant du loup... Kerrie ton ami est venu nous voir. C'est quelqu'un de très poli.  Elle lui sourit et il le lui rend très bien non mais allô le ciel quoi!!! Puis elle continue  - Tu ne m'avais pas dit que tu avais un prétendant ma'a (maman me nomme souvent ainsi en mémoire de sa mère dont je porte le second prénom)  - Que moi-même je savais?! - Je ne comprends pas.... Dit-elle - Bonsoir Kerrie... Je suis venu porter mes intentions à votre famille pour vous démontrer ma bonne foi - Habaaaa la sorcellerie n'a vraiment plus d'heure hein!!! Papa... pardon levez-vous et sortez d'ici!!!  Maman nous regarde tour à tour pour chercher à comprendre ce qui se passe. Mais             M TEKANG ne semble pas plus perturber que ça! - Je vous ai dit que je veux vous épouser. J'étais très sérieux, pour preuve je suis là aujourd'hui pour donner mes intentions à votre mère puis si possible à votre père - Donc chez vous quand on veut femme on passe directement par ses parents?! Moi je ne vous connais pas et puis... - Tais-toi ! Dit ma mère !  (D'un ton ferme, puis elle continua) ce n'est pas ainsi on parle à quelqu'un même si ce n'est pas encore ton mari.  Elle a mis l'accent sur son encore là comme si ce mariage là était vraiment une éventualité.  Il reste calme un moment, et je lui reconnais ce regard dur là qu'il a eu quelques jours avant pour Ody puis il sourit, ce sourire je le sens faux!!!  - Je suis désolé si je vous dérange, je pensais que venir rencontrer les parents de Kerrie était la meilleure formule pour démontrer ma bonne foi. Vous savez que de nos jours les jeunes ont tendance à sauter beaucoup d'étapes. Mais moi je veux faire les choses dans les règles et l'épouser en bonne et due forme. Je ne pensais pas que ma démarche allait rencontrer un tel échec. - M TEKANG je vous remercie pour le cours de savoir vivre mais je ne suis pas intéressée. Vous pouvez disposer. - Ah mon fils excuse-la. Les enfants d'aujourd'hui sont comme ça, toujours la tête dans les nuages et très peu de bon sens.  Ma colère à ce moment est inimaginable. Elle continue dans son délire - Va le cœur en paix, je vais lui parler.  Il insiste néanmoins - Kerrie, je vous ai vu et je suis tombé sur votre charme, épousez-moi et je ferai de vous la reine du pays.  « Epousez-moi » ça sonne comme un ordre. Depuis là le bon monsieur, m'ordonne de l'épouser en plus il le fait poliment eh ah on va tout voir à Douala !  Comme il sait parler le français seul là.... -  Monsieur... dis-je - Henri... Vous pouvez m'appeler Henri ! Dit-il en me coupant la parole - Monsieur (j'insiste, pas de familiarité), je vous remercie encore pour l'intérêt que vous me portez mais je ne suis absolument pas intéressée.  - Ça suffit ! Fils, prends mon numéro, tu pourras repasser quand je te ferai signe. C'est le 6..... Ma mère lui donne son numéro sur mon regard courroucé. Je piaffe et sors de la pièce. Je ne vais pas dans ma chambre mais dans celle de Pakito. Il est devant sa PS concentré. Il me demande tout de même - C'était qui alors? - Tu te rends compte?! Je ne le connais pas. Il m'a vu au snack vendredi dernier quand j'étais avec Ody et le voilà déjà dans le salon je ne sais même pas comment il a fait pour connaître la maison.  À peine avoir terminé ma phrase ! Ma mère entre  les bras chargés d'un gros plastique - Tu chasses un homme comme celui-là que tu as d'abord emmené qui ici on a vu? Pakito dis-moi un peu tout ce qu'il y'a dans le plastique ci ce sont des choses que je ne connais pas moi ; C'est ton potentiel beau frère qui a apporté ça ! Dit-elle fièrement en tendant le plastique à mon frère !  Pakito ouvre le plastique et semble tomber des nues - Mais attends Ké tu dis que tu l'as rencontré l'autre jour seulement et c'est le iphone 4 avec une montre cartier il a apporté au premier rendez-vous?! Qui sait ce qu'il apportera au prochain?! L'enfant ci est simple ?! Sérieux il m'énerve ma mère même m'énerve ! Ils ne savent rien de lui et le premier petit gadget offert les rend vulnérables. Ils me démontrent clairement que l'argent les achète. Mais moi l'argent ne m'achète pas. Je n'ai été ni séduite ni intéressée par lui. Mon cœur n'a pas battu il ne me dit rien. Il n'est pas moche, mais ce n'est pas non plus mon genre de mec. J'ai vu qu'il me dépassait légèrement en taille. Donc je lui donne dans les 1m80 pour un bon 95kgs au moins. Il a une carrure imposante. Des cheveux coupés très courts et pour cette deuxième fois que je le vois, il est à chaque fois habillé en pantalon et chemise enfilée et veste. Je n'ai rien contre lui particulièrement mais il ne me dit rien, voilà!!! Je me rends dans ma chambre très énervée quand maman débarque  - Je ne veux pas  parler maman non! - Que sais-tu de la vie pour repousser un prétendant sans lui avoir donné ses chances? Et un très bon parti en plus! Il m'a dit être un directeur d'exploitation dans une société de la place. C'est très certainement l'homme que Dieu t'a envoyé pour que tu fasses ta vie avec lui tu es là comme tu regardes trop la télé tu te permets de dire non - Ma'a Tu sais quoi de lui  à part son gros titre?   Il n'a pas déjà une femme et des enfants quelque part? Tu m'offres au premier venu comme ça là? Tu sais quand même que j'ai mon mot à dire non? Mais Maman est plus virulente que moi - ça suffit ! Kerrie ! Tais-toi !  - Mais ma'a.. - Je te demande de la fermer ! Apprends à réfléchir avant d'agir, tu crois que tu es encore un enfant ? De toute façon nous en reparlerons ! Je lui adresse un regard très courroucé, la gorge bien serrée. Elle ressort en refermant ma porte avec dure j'étais très très en colère ma mère m'énervait énormément ! Quand je pense Il y'a encore 3 jours seulement j'avais ma vie bien en main. Qu'est-il  en train de se passer ???!!!
Free reading for new users
Scan code to download app
Facebookexpand_more
  • author-avatar
    Writer
  • chap_listContents
  • likeADD