bc

Naël › L’eau éteindra toujours le feu

book_age16+
9
FOLLOW
1K
READ
revenge
opposites attract
aloof
independent
confident
sporty
bxg
seductive
like
intro-logo
Blurb

웃 › ?? ??? ??? ?'??? ?́????? ???????? ????? ?? ??? ?'??????́ ?'??????.

Après avoir été enfermé quatre ans en prison, Naël essaye de reprendre sa vie malgré les événements traumatisants qu'il a vécus ces dernières années. Il fera la rencontre de la nièce de son « grande-frère » et sans qu'il le sache grâce à elle, ses anciens démons vont s'envoler petit à petit laissant place à des anges.

???̈? ›????? : ?'??? ?́??????? ???????? ?????

chap-preview
Free preview
?
' ́ (). N A Ë L  Gardien : Eh vas-y m'casse pas les couilles on t'a dis tu sors donc casse toi. J'prends mes affaires en soupirant puis j'sors de la cellule, je sais déjà que j'dois sortir aujourd'hui tout à été prévu par Noham sinon j'serai là encore pour six ans minimum. Les grilles du portail s'ouvrent à moitié pour me laisser sortir, j'suis libre p****n, il était temps. J'dois aller voir Noham pour le remercier.  Encore une fois. Ce mec a un p****n de cœur pure trop pure même, il a toujours veillé sur moi et j'sais qu'il me lâchera pas t'en que j'lui dis sincèrement que j'suis heureux. Mais c'est impossible ça. Le bonheur c'est pour les faibles. Lorsque que j'arrive devant sa baraque j'inspire un bon coup avant d'sonner, j'entends un « j'arrive » de sa femme sûrement et comme j'le pensais c'est elle qui m'ouvre la porte. Inaya : T'es enfin revenu !  Elle me prend de suite dans ses bras, j'souris vite fait avant qu'elle me lâche et me tire pour entrer chez eux. Inaya : Noham n'est pas là mais vas-y installe toi j'vais te préparer ta chambre. – Nan j'dors pas ici Inaya. Inaya : Quoi ? Tu dors ou alors ?  – Dehors. Inaya : Nan Naël j'rigole pas avec ça ! Tu la ferme et tu reste ici en plus les petits arrivent bientôt ils veulent te voir. J'soupire, j'me pose sur le canapé et j'attends l'arrivée de Noham, en vrai j'sais même pas pourquoi j'le veux voir au-delà du fait que j'veux l'remercier, mais vas-y j'dois le voir. La porte d'entrée s'ouvre, Noham arrive au salon quelques secondes après. Dès qu'il me voit il sourit avant d'se mettre à côté de moi. Noham : De retour parmi nous ? – On peut dire ça. Noham : Tu vas faire quoi maintenant ?  – J'sais pas, j'pense même pas à ça. Il sort un portable de sa poche et me le tend. Noham : Tiens y'a déjà le num de Tarek dedans. J'le remercie puis j'le range dans ma poche. – Si j'boxe pour gagner de l'argent c'est bon non ?  Noham : C'est ta vie poto mais la gâche pas encore cette fois. J'soupire en passant ma main dans mes cheveux, Tarek boxe et j'sais qu'à chaque combats qui gagne il a mille ou même plus quand l'adversaire est fort ou est célèbre, j'peux gagner ma vie comme ça même si j'sais que j'vais pas faire ça toute ma vie. – Inaya veut que je dorme ici. Noham : Et elle a raison tu sors plus jusqu'à demain tu dois te reposer et bien bouffer il me regarde de haut en bas t'as pris des muscles mais quand même. La bouffe en prison ça doit être d'la m***e. – J'suis avec vous depuis mes quatorze piges Noham et j't'ai attiré que des problèmes t'attends quoi pour me jeter dehors ?  Noham : C'que t'as fais c'est entre toi et toi seul, moi j'te lâcherai pas comme tes parents tu fais parti d'la famille Naël depuis le premier jour où tu as dormi chez moi. – Cimer Noham vraiment. Noham : Oh t'inquiète c'est normal t'es comme mon p'tit frère, tu l'sais très bien poto. Noham est comme une sorte de grand frère daron pour moi, c'est lui qui m'a tout appris que ce soit pour la boxe, le foot ou tout le reste. J'ai toujours cru que j'l'avais déçu avec mes conneries mais il s'en fou de ça. – Faut j'me trouve un appart. Noham : T'inquiète pas mon gars, j't'en ai trouvé pas loin d'ici 'fin c'est à une heure mais tu vas pouvoir respirer tranquillement, c'est pas loin de chez Tarek genre à 5 minutes à pied. – Tu gère trop d'ailleurs dès que j'ai d'l'argent j'te rembourse tout. Noham : Ptdr t'es un ouf toi si j't'achète des trucs c'est pour pas t'me rembourse. – Ptdr t'as dis ? T'as quel âge déjà ?  Il me lance un regard noir. Noham c'est un vieux de trente huit ans et ouais faut pas croire aussi, mais on dirai pas, il fait trente ans même moins. Noham : Les p't**s seront content de t'voir surtout Alya elle me casse la tête avec toi un truc de ouf. – Ali il s'en fou d'moi ?  Noham : Nan mais vas-y, il t'en veux d'être partie. Son fils et moi on était collés de ouf, il avait quatre ans quand on m'a attrapé et j'lui ai toujours dis que j'aller revenir mais il est trop impatient ce gosse. – J'le comprends j'aurais du lui dire que ça allait prendre du temps. Noham : Fait une partie d'fifa avec lui, tu verras qu'il aura déjà tout oublié. J'acquiesce et au même moment ses enfants arrivent, Alya me saute dessus pendant qu'Ali reste sur l'encadrement d'la porte. Alya : Oh la la t'es trop trop beau ! Papa il va dodo ici ?  Noham : Ouais t'es contente ?  Elle hoche la tête puis elle me fait un câlin, j'la laisse avec son daron et j'm'approche d'Ali. – J'suis désolé poto, j'aurais dû t'prévenir que ça allait prendre du temps. Ali : il souffle Tu vas repartir ?  – Ouais demain mais cette fois si t'as besoin d'moi tu m'appelles et j'viens. Il regard Noham puis il me fixe. Ali : T'me laisse gagner à fifa et j'te pardonne. – je lâche un rire Vas-y mais j'espère que t'es devenue fort. Ali : J'suis plus fort que papa. – Il est trop nul lui c'est normal. Noham : T'es un ouf toi j'le laisse gagner c'est tout. Ali lui tire la langue et m'emmène dans sa chambre, tout à changer ici. Avant il y'avais encore des voitures par terre et des dessins de gamins la plus rien à part une grande télé avee la ps4 et son lit. C'est devenu un grand ce gamin. On joue presque toute la fin la journée après Inaya nous appelle pour manger, j'parle pas et j'mange en silence. J'devrais même pas être ici se sont des gens avec un bon cœur. T'es le feu et t'as besoin de ton eau. C'est ce que Noham me disait avant que j'aille en prison. J'sais même pas c'que j'fais ici et surtout pourquoi des gens comme eux m'acceptent dans leur famille après tout c'que j'ai fais, j'avais ma famille et ils m'ont envoyé seul en France sans rien ni argent parce que j't'étais pas comme il le voulait. J'ai passé des mois à dormir dehors et à volés des trucs aux gens pour survivre, c'est quatre mois après que Noham m'a trouvé, j'étais en train d'essayer d'voler un vieux monsieur mais il m'a appelé et m'a dit venir avec lui. Noham : Pourquoi tu voles ?  – J'ai pas d'famille ni d'maison mais j'veux survivre. Après cette réponse il m'a ramené chez lui, quand j'ai vu Inaya pour la première fois j'étais choquée, ils me faisaient trop penser mes parents. – J'peux pas vivre ici j'aurais dû écouter mes parents. Noham : T'aurais dû les écouter certes, mais t'es encore un gamin j'peux pas t'laisser comme ça. Inaya m'a accepté de suite et ils m'ont en quelque sorte élevés, j'sais c'était compliqué pour eux parce que je mangeais presque rien de ce qu'elle faisait comme bouffe, pourtant c'était bon hein mais je me sentais déjà trop honteux de vivre chez eux. Noham : Bon mon pote faut tu grossis de ouf là, ça va pas du tout. – J'aime pas manger c'est impossible. Noham : Oh t'inquiète pas pour ça j'vais m'occuper d'toi comme un chef t'es chaud ?  – en hésitant Euh ouais. J'avais quinze ans, c'était chaud au début parce que j'aimais pas la boxe c'était trop v*****t pour moi mais après j'ai kiffé de ouf, c'est ici que j'ai rencontré Tarek mon frère de cœur sauf que lui il a deux ans plus que moi.  Dès que Noham à arrêté d'm'entrainer c'est Tarek qui l'a remplacé puis après on est devenu des frères. Mais j'ai fais la m***e, trafique de stupéfiants, d'armes, braquages surtout que j'le faisait ça pour une b***e de voyou. Quand Noham l'a su il m'a simplement dit de faire attention j'venais d'avoir dix seize ans. On m'a attrapé entrain de vendre à dix-huit ans, j'devais faire dix ans d'prison mais j'sais pas comment Noham a fait pour que je sorte quatre ans après.  J'lui avait dit d'me laisser faire mes dix ans mais il m'a dit qu'il préférait faire les dix ans à ma place que d'me laisser la bas. Il sait très bien ce que j'ai dis vécu, je lui ai rien caché. Et Dieu merci j'le remercierais à ma vie d'avoir fait sortir. Ça été un vrai traumatisme. ›NAËL

editor-pick
Dreame-Editor's pick

bc

Par amour pour toi ( Le destin de Camila et de Juliano)

read
2.9K
bc

Le contrat

read
35.7K
bc

La mariée de substitution [Complété]

read
5.8K
bc

Un bébé pour Mia

read
37.1K
bc

Mon garde du corps ( Un peu trop sexy)

read
15.3K
bc

Proche de L'ennemi

read
4.6K
bc

marié malgré moi

read
6.4K

Scan code to download app

download_iosApp Store
google icon
Google Play
Facebook