bc

Life

book_age12+
454
FOLLOW
1.3K
READ
dark
sex
contract marriage
family
fated
second chance
friends to lovers
pregnant
bxg
first love
like
intro-logo
Blurb

Jeune fille de vingt-six ans, mes parents m'avait nommé Léonce, je me savais belle sur ça je ne discute pas, il n'y avait qu'à voir les regards se retourner sur mon passage. À mon âge je suis indépendante  avec un travail bien payé. Mais j'avais toujours en tête de ne pas être à ma place, ne pas être née dans le bon pays et il me fallait à tout prix sortir d'ici.

chap-preview
Free preview
1
Après avoir roulé toute la nuit nous voilà enfin à l'entrée du village. Il était presque 7h du matin et le jour venait à peine de se lever. Je regardais à gauche et à droite pour avoir des souvenirs de cet endroit, mais aucun ne me venait à l'esprit car, mes parents nous emmenaient rarement au village. - Merci tonton, ouf enfin arrivée!  dit ma sœur -  C'est normal mes enfants renchéri mon oncle  Ma sœur et moi descendons de la voiture et nous nous dirigeons vers le lieu du deuil. L'ambiance était assez morose, ce qui est tout à fait normal vu la circonstance, cela faisait un bon moment que j'étais là mais je n'arrivais toujours pas à aller dans la pièce centrale ! Où était le courage ?  - Hey toi comment tu vas ? Enfin  vous êtes là ! me disait Lise ma cousine. - Je vais bien et toi ?  - Bien également  ! T'es entrée voir... - Non pas encore. - Hum Il faut y aller, tu faisais quand même partie des préférés ! - Ah Lise laisse ça ! - Bon je file d'ici avant d'être coincé par Mama Thérèse ! Je guette dans tous les sens pour moi aussi l'esquiver mais trop tard et Lise a disparu - Bonjour ma'a Thé ! - Hum hum ! Où est ta mère (me dit-elle toute nerveuse) - Aucune idée ! - Et toi ? Regarde à l'heure que tu arrives ? Vous croyez que vous êtes encore des enfants ? Qui va s'occuper des invités ? Nous ? Dit elle en ramenant ses deux mains à sa poitrine. Silence - Ta sœur est où ?  - Elle n'est pas loin ! Ekié Ma'a Thé on a pris du retard à cause de notre véhicule c'était pas fait exprès !  - Ok changez vous et soyez prêtes, car la cérémonie va bientôt commencer ! J'espère que vous avez au moins préparé un mot pour les petits enfants ! - Oui oui c'est fait ! C'est Lise qui parlera pour nous tous ! Elle s'en va sans plus dire un mot. Il faut bien que je me décide à entrer là, je dois aller lui ... Ça faisait plusieurs jours que nous avons perdu notre grand-mère mais nous étions pas au pays ma sœur et moi. Elle avait terminé ses études dans un pays voisin et je m'y suis rendu pour assister à sa soutenance ! Je représentais sa famille, car avec le deuil il est clair que nos parents ne pouvaient pas y aller. Malgré tout ce qu'on a prévu nous n'avons pas pu être là plus tôt ! Après avoir échangé avec la tante, je  profite par la suite pour aller me débarbouiller un peu et faire ma toilette ! La façon qu'il fait frais là qui va prendre une douche ici ? Pas moi en tout cas ! Je fais rapidement ce que j'ai à faire ensuite, je prends le courage d'entrer dans la pièce centrale ou était couchée ma chère grand-mère. La voir inerte dans ce cercueil m'a fendu le cœur. Je n'ai pas pu me retenir;  les larmes ont commencé à couler sans s'arrêter. J'ai fait lentement le tour en silence en pleurant ma mamie. Elle avait plus de 90 années mais j'aurai aimé qu'elle soit encore vivante !  Oui la mort fait partie de notre vie, mais il est difficile de l'accepter lorsqu'elle frappe notre entourage. Je me ressaisis un peu, car la cérémonie va commencer. Net quand je sors je tombe sur mon père je lui fais un bisous  - On parlera après d'accord ? Je suis un peu occupé. Dit-il en se dirigeant vers un groupe d'hommes. - D'accord. Dis je  Je me dirige à l'extérieur ou était le reste de la famille je m'assois à coté de ma sœur.  - Es ce que tu as vu maman ?  - Elle arrive !  - Ok c'est bon. La cérémonie débute bien. Ensuite on tombe sur les témoignages. Celui des enfants passe, ensuite celui des petits enfants , Celui des arrières petits enfants, en dernier lieu les belles filles. Et c'est ma mère qui avait la parole. Lorsque que ma mère a pris la parole tout était calme, et bien correcte jusqu'à ce que j'entends - Vous ne me faites pas peur ! Je serai toujours là je serai toujours Madame KAMGA ! Je sursaute sur ma chaise !  - Nom de Dieu!  qu'est ce qui arrive à maman ? Je me le dis intérieurement en tournant mon regard vers ma sœur. Elle aussi me regarde l'air étonné ! Et ma mère qui continue - Je dis et je répète dit-elle, vous n'allez pas monter sur ma tête à ce point, ah ça non ! Si vous vous attendez à ce que je divorce vous allez attendre et vous attendrez bien longtemps parce que je ne le ferai pas ! Mais que se passe-t-il ? Pourquoi ma mère se met dans cet état ? Disais-je en me levant immédiatement pour me diriger vers elle !  Au même moment Tata Anne la sœur de ma mère a couru vers elle et lui a chuchoté quelque chose à l'oreille, mais cela ne l'a pas empêchée de terminer sa phrase !  - Ce n'est pas parce que ma belle-mère n'est plus que vous pouvez croire que je suis fini ! Ah non non, je ne suis pas finie ! Je la vois s'éloigner, je n'ai pas mis longtemps à réfléchir pour la suivre. Elle entre dans la maison où elle recevait ses invités. J'entre et la suis lorsqu'elle va dans une chambre, je suis suivie par ma sœur ainée - Maman que se passe-t-il ? Dis-je - Comme quoi ? Répond-t-elle - C'était quoi le chaud que tu as fait tout à l'heure ?Demande ma sœur - Ça ne vous regarde en rien ! Nous nous regardons ma sœur et moi,  étant toutes dépassées par ce qui se passe. - Mais maman... dit ma sœur - J'ai dit que ça ne vous regarde pas ! (cette fois-ci sur un ton assez dur), vous êtes allez voir le corps de votre grande mère ? Silence - Je m'adresse à qui ? Silence - Je parle à qui eeeeh ? - Déjà . - Ok c'est bien mes filles. C'est la mère de votre père certes mais sans elle je n'aurai pas supporté beaucoup de chose dans cette vie, Dieu merci vous êtes déjà grande (je sens qu'elle ravale un sanglot) Elle s'assoit, baisse la tête un moment et la soulève directement. Nous sommes déjà proches d'elle - Maman que se passe-t-il ? Dit ma sœur doucement. Pourquoi tu as réagi ainsi ? - Mes filles, j'aimerais juste vous dire de ne pas mettre les problèmes des autres en vous, même s'il s'agit de moi (dit-elle en stoppant ce que nous nous apprêtions à dire), j'arriverai à gérer mes problèmes ne vous inquiétez pas pour moi, c'est votre devenir qui m'intéresse le plus, ne porter pas mes problèmes je vous en prie, vivez pour vous, réussissez c'est mon plus grand désir et surtout soyez heureuse, privilégié toujours votre bonheur. Maintenant (dit-elle en se levant fièrement) allons dans la maison principale pour que vous rendez un dernier hommage à votre grande mère. - Maman, tu n'as pas besoin de nous y conduire, tu as des invités. Elle s'est décidée à nous laisser y aller toute seule. Sur le chemin pour aller rendre un dernier hommage à notre grande mère, nous avions remarqué les regards sur nous et même en ressortant ça n'avait pas changé. Ni moi, ni ma sœur ne savions ce qui s'était réellement passée pour que ma mère s'emporte autant mais le weekend que nous avions passé autour des derniers hommages de notre mamie avait laissé passer quelques informations comme quoi mon père avait permis à sa maitresse de se pavaner pendant cette cérémonie. Notre mère avait beau nous dire de ne pas nous mêler de cette histoire mais moi j'avais l'impression que mon père n'avait plus de valeur à mes yeux, pas que je le prenais pour un saint. Je n'étais pas d'accord avec l'attitude de mon père encore moins celle de la majorité des hommes. Le fait d'avoir une ou plusieurs maitresses est devenu très normal et la femme au foyer doit accepter cela sans dire un mot sinon, tsuips des éternels égoïstes ces hommes! J'avais au moins retenu une chose du discours de ma mère, je devais viser mon bonheur, je devais penser à moi malgré tout. Mais je ne me voyais pas vivre dans ce pays, je ne me voyais pas évoluer ici malgré tout ce que j'y avais accompli, je ne me sentais pas à mon aise. Jeune fille de vingt-six ans, mes parents m'avait nommé Léonce, je me savais belle sur ça je ne discute pas, il n'y avait qu'à voir les regards se retourner sur mon passage. À mon âge je suis indépendante  avec un travail bien payé. Mais j'avais toujours en tête de ne pas être à ma place, ne pas être née dans le bon pays et il me fallait à tout prix sortir d'ici. À suivre...

editor-pick
Dreame-Editor's pick

bc

L'Alpha suprême et Elle : le destin de l'Élue

read
8.6K
bc

Les loups de la nuit

read
15.3K
bc

Résister à l'Alpha

read
7.2K
bc

La dernière compagne de l'Alpha Dragon

read
2.1K
bc

La sorcière parmi les loups

read
9.5K
bc

La Luna Parfaite

read
6.0K
bc

Un intrus à jamais dans mon coeur

read
9.4K

Scan code to download app

download_iosApp Store
google icon
Google Play
Facebook